Culture

10301

Christoph Willibald Gluck est le compositeur avec qui commence la période classique de la musique savante, période de laquelle dérive le terme de musique classique que nous utilisons de nos jours. Gluck est né en 1714 en Haute-Palatinat, circonscription de la Bavière située au sud du fleuve Danube.

10297

Après deux mois d’incertitude, les professionnels du spectacle ténois voient enfin une aide financière pointer le bout de son nez.

10293

Les mouvements crescendos et diminuendos développés par l’école de Mannheim génèrent plusieurs autres modalités sonores que les compositeurs de la période classique et romantique vont utiliser dans leurs compositions...

10283

La troisième école de musique qui est importante dans le développement de la musique savante de la période préclassique (contemporaine de l’école préclassique de Vienne et de l’École de Berlin) se développe au nord de la péninsule italienne dans la ville de Mannheim.

10278

Des artistes du Nord prennent leurs quartiers sur la toile pour un spectacle inédit.

10273

Carl Philipp Emanuel Bach rayonne à la période préclassique à partir de l’orchestre royal de Frédéric II (qui constitue l’école de Berlin).

10266

L’importance de l’école préclassique de Vienne est parallèle à celle de l’école de Berlin, nom qui désigne l’orchestre structuré et protégé par le roi Frédéric II de Prusse dans ses châteaux de Rheinsberg et de Postdam.

10258

Les techniques d’écriture de musique vocale consolident la musique classique (principalement à travers l’opéra et l’oratorio) durant l’époque baroque.

10256

Artiste aux multiples facettes, cette enseignante au Collège Aurora tend à faire de son art son activité principale.

10251

L’année du décès de Jean-Sébastien Bach (1750) marque, pour les historiens de la musique classique, la fin de la période baroque, celle qui commence à Florence avec les analyses de la Camerata fiorentina, et qui se développe autour des compositions de Jacopo Pieri, de Claudio Monteverdi, de Jean-Baptiste Lulli, d’Alessandro et Domenico Scarlatti, d’Antonio Vivaldi, de Jean-Philippe Rameau, de Georg Philip Telemann, de Georg Friedrich Haendel et enfin, de Jean-Sébastien Bach.