Plein gaz

Martin Zibeau s’est fait gazer tout l’été, à force de rouler à 20 km/h le long des routes canadiennes. Ce voyage lui a confirmé que le système routier du Canada n’avait pas été pensé par des cyclistes.


C’est l’une des nombreuses phrases rafraichissantes que cet ancien de Yellowknife a rapportées durant sa présentation sur son périple transcanadien à vélo à la maison Laurent-Leroux.


Durant plus de 100 jours, il souffre ! Pas tant de l’effort qui doit être appliqué à chaque coup de pédale, mais par le bruit de chaque véhicule qui passent. Dans les deux sens, un bruit constant qui l’empêche même de dormir la nuit lorsqu’il pose son bivouac aux abords de la route. Et comme il le dit, c’est aux TNO qu’il retrouve la paix, alors qu’il peut écouter le silence des longues routes droites traversant la taïga.


C’est fou de faire tant de kilomètres pour se rappeler combien un endroit nous est cher.
Un été sans gazer est certainement accrocheur, mais ce n’est pas vraiment une cause environnementaliste que Martin Zibeau a voulu coller à son rêve de gamin, mais plutôt une vision fédératrice du changement personnel.
Les idées folles peuvent se réaliser, il suffit de ne pas dormir au gaz de sa routine et de mettre en place un plan pour y arriver, ensuite de mettre de l’huile dans l’engrenage et de commencer à forcer. C’est si facile à dire !


Il y a tellement d’épreuves à surmonter pour accomplir ces exploits personnels qui changent la vie, qu’il est difficile d’accepter d’y mettre un point final. L’accomplissement est finalement une virgule pour continuer sur un chemin que l’on veut suivre. Merci, Martin, de répandre la bonne énergie naturelle.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages