My African Cuisine in YK mis à l’honneur

18 novembre 2021
Aminata Konaté, fondatrice et propriétaire de My African Cuisine in YK (Courtoisie)

Aminata Konaté, fondatrice et propriétaire de My African Cuisine in YK (Courtoisie)

La propriétaire de My African Cuisine in YK, Aminata Konaté, remporte le concours de la Communauté francophone florissante organisé par le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest.

En partenariat avec le gouvernement territorial et plusieurs organismes francophones, dont le Réseau en immigration francophone des TNO (RIFTNO) et Médias ténois, le Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO) a instauré ce concours afin de récompenser un entrepreneur francophone des TNO.

« On voulait identifier une opportunité de collaborer avec tous les organismes francophones. Ça nous permet en plus de mettre de l’avant un membre de la communauté qui a immigré et qui est francophone. C’est une très belle collaboration et nous en sommes très fiers », explique l’agente aux communications du CDÉTNO, Érika Cairo.

C’est dans le cadre de la Semaine nationale de l’immigration francophone, qui s'est déroulée du 7 au 13 novembre, qu'a eu lieu la première édition du concours. Le nom de la gagnante a été dévoilé le samedi 13 novembre.

« Je suis très heureuse, je ne m’y attendais pas du tout », dit Mme Konaté. « Ça montre que mon projet est intéressant, je suis contente et fière », poursuit-elle.

Le grand prix de ce concours consiste en la réalisation d’une vidéo promotionnelle pour l’entreprise gagnante, dans ce cas-ci, My African Cuisine in YK. « Cette vidéo-là, on voulait qu’elle ait un impact positif direct sur les entrepreneurs et c’était aussi pour montrer toutes les aides et opportunités qu’on pouvait trouver aux TNO », explique Mme Cairo.

 

My African Cuisine in YK

L’entreprise de Mme Konaté est spécialisée dans la confection de plats, de jus et de sauces préparés avec des produits frais et exotiques. Des services de traiteurs personnalisés sont aussi offerts, tant pour réceptions privées que pour des évènements d'affaires ou extérieurs.

Ce ne sont cependant pas les premiers pas en affaires d’Aminata Konaté. « Quand j’habitais en Saskatchewan, je participais déjà à des festivals pour vendre de la nourriture africaine, mais surtout mes jus », raconte l’entrepreneure.

C’est en arrivant aux Territoires du Nord-Ouest que son gout pour l’entrepreneuriat s’est accentué. « Quand je suis arrivée à Yellowknife, je me suis rendu compte que ce que je voulais offrir n’existait pas, donc je me suis dit qu’il y avait une opportunité. J’ai vu des restaurants éthiopiens et somaliens, ce qui est très différent de ce qu’on propose en Afrique de l’Ouest », explique Mme Konaté.

« Je me suis dit que c’était une opportunité de faire gouter aux habitants de Yellowknife quelque chose de nouveau », continue-t-elle. My African Cuisine in YK est d’ailleurs présent au Marché fermier de Yellowknife depuis 2019.

 

La fibre entrepreneuriale

Pour Mme Konaté, la langue ne devrait pas empêcher quelqu’un de se lancer en affaires. « Si tu es francophone et que l’anglais est une barrière pour toi, tu peux approcher le CDÉTNO pour avoir des conseils et ils pourront t’orienter vers les services adéquats », explique-t-elle.

« Il y a énormément d’aide pour les personnes qui viennent d’immigrer, mais aussi pour ceux qui veulent ouvrir une entreprise ou ceux qui en ont déjà une », ajoute Mme Cairo. « On travaille beaucoup avec le gouvernement, plus particulièrement avec le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement et d’autres ministères qui proposent beaucoup d’aide pour les entreprises », précise l’agente aux communications du CDÉTNO.

Il ne faut cependant pas penser que le chemin de l’entrepreneuriat est facile. Pour Mme Konaté, tout est dans la motivation de la personne. « Je dirais à la personne d’être motivée, engagée et d’être persévérante dans ce qu’elle fait, de ne pas abandonner et de croire en son projet… De se donner des objectifs fixes et d’essayer de les atteindre », conseille-t-elle.

« Si je devais donner un conseil à un nouvel entrepreneur, ce serait vraiment de se renseigner sur les programmes disponibles et d’essayer de faire passer le message de bouche à oreille, car la communauté francophone souhaite soutenir tout le monde », ajoute Mme Cairo.

La vidéo promotionnelle sera réalisée par Médias ténois au courant des prochains mois et devrait sortir en mars. Un évènement sera notamment organisé pour promouvoir la vidéo et la francophonie ténoise.

Cliquez ici pour écouter l'entrevue avec Aminata Konaté et Érika Cairo.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561