S'abonner à Médias Ténois

Musk v. Twitter

Il y a de cela un peu plus deux semaines, à la suite de l’acceptation de sa proposition de rachat, le richissime Elon Musk s’offrait le réseau social Twitter. Si la nouvelle était accueillie avec certaines réserves de la part des internautes et d’autres personnes plus directement concernées, la récente déclaration de M. Musk n’aura certainement pas pour effet de calmer les inquiétudes quant à sa récente acquisition.

Dans sa vision maximaliste de la liberté d’expression, mise en avant comme la ligne directrice de l’avenir du réseau social, le milliardaire sud-africain a annoncé être ouvert à l’idée de rouvrir les portes numériques à l’ancien président Donald Trump, qualifiant son bannissement de l’oiseau bleu par l’ancienne administration d’action insensée et moralement mauvaise.

Rappelons que, le 8 janvier, Donald Trump, alors président des États-Unis, se faisait bannir de la plateforme pour incitation à la violence. Les faits ? L’ancien « leadeur du monde libre » avait, par le biais de tweets, incité ses admirateurs et ses défenseurs à prendre d’assaut le Capitol.

En ont résulté quatre morts durant l’évènement en question, au moins 138 blessés et, dans les sept mois qui ont suivi l’attaque, quatre suicides. Insensée, moralement mauvaise…

Est-ce là l’étendue de la « liberté d’expression » que M. Musk souhaite revoir sur son réseau social ?

Il est à noter – et peut-être bon à savoir – que M. Trump affirmait ne pas désirer revenir sur le réseau. L’ancien président a d’ailleurs subséquemment créé sa propre plateforme.

Il est également à noter – et plus inquiétant à savoir – que cette affirmation était lancée alors qu’aucune perspective de réintégration au réseau social n’était ni prévue ni envisageable.

Qui sait, maintenant, avec cette fenêtre ouverte sur une éventualité de retour, ce qui se décidera par la suite, du côté de chaque milliardaire.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.