Mentale, la santé!

 Qu’on les vive au quotidien ou qu’on en entende parler à l’occasion, les problèmes de santé mentale sont des enjeux de société.

Au travail, à la maison ou simplement dans la rue, les personnes atteintes de troubles mentaux ou de maladies mentales sont à risque alors qu’elles sont confrontées à un environnement, des collègues et des communautés qui ne savent pas comment les aider.


Alors qu’il est essentiel de se tourner vers les services gouvernementaux pour réclamer des services et des traitements par des professionnels de la santé, tout un chacun peut aussi faire une différence.


Est-on plus anxieux dans une langue que dans l’autre ? Est-on plus dépressif en anglais qu’en français ?


La communication est une clé des multiples étapes autour de la prévention, de l’évaluation, du traitement et même de la sensibilisation au sujet de la santé mentale. Alors il est essentiel que cette communication soit faite dans la langue de prédilection du patient actuel, potentiel ou futur.


Que le Réseau TNO Santé ait obligé le dialogue avec des consultations en début d’année, c’était bien. Qu’il publie une brochure inspirée de la Saskatchewan et adaptée à la réalité ténoise, c’est bien aussi. Car si l’offre stimule la demande, il faut aussi que plus de gens en parlent, que plus de personnes encouragent la recherche de soutien supplémentaire, et que plus de Ténois sollicitent leurs besoins de santé en français.


La folie francophone doit pouvoir s’exprimer comme elle l’entend.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages