L'envol de la musique classique dans le romantisme_44

18 novembre 2021

Pour Franz Liszt, rencontrer Hector Berlioz en 1830, lors de la première de la Symphonie Fantastique, ravive en lui la flamme de l’inspiration qui illumine sa créativité musicale, et qui avait été mise sous silence depuis le décès de son père en 1827 (en 1833 il transcrit la Symphonie Fantastique de Berlioz pour le piano). Deux années plus tard, un autre évènement illumine le ciel culturel de Paris : Niccolo Paganini présente un concert-bénéfice pour les victimes du choléra (deuxième pandémie européenne de choléra qui tue des milliers de Parisiens entre 1831 et 1833). Paganini est l'un des meilleurs violonistes et compositeurs de l’époque, dont la dextérité et l’innovation des techniques pour jouer le violon le démarquent dans l’univers artistique. Pour Franz Liszt, Paganini devient un exemple à émuler (en 1838 il compose Six études d’exécution transcendante d’après Paganini).

L’ambiance culturelle de Paris dans les années 1830 offre à Liszt la possibilité de rencontrer plusieurs autres pianistes tels qu’Alexander Dreyschock, Sigismond Thalberg et Frédéric Chopin, avec lequel il entretient une amitié profonde et des analyses sur les techniques de piano. Il interagit aussi avec des poètes et des écrivains dans des salons littéraires. C’est dans un de ces salons qu’en 1833 il rencontre la comtesse Marie d’Agoult, écrivaine qui, en 1835, décide de quitter son époux, sans le divorcer, pour s’unir à Franz Liszt jusqu’en 1844 et avoir avec lui trois enfants. Bien qu’ils habitent en Suisse et en Italie (avec de courtes visites à Paris), c’est une période durant laquelle Franz voyage souvent dans le territoire du Royaume d’Autriche en présentant des concerts qui le rendent célèbre en Europe et auxquels assistent des auditoires passionnés et qui éveillent un mouvement d’admirateurs que plusieurs historiens qualifient de véritable Liszt-o-manie. Les principales compositions de cette période sont les cycles suivants : Années de pèlerinage (cycle de 26 pièces) et L’album d’un voyageur (cycle de 19 pièces) inspiré des paysages de la Suisse et d'Italie et par les poèmes de Byron, Pétrarque et Dante.

En 1844 Marie d’Agoult et Franz se séparent pour de bon. Marie rentre avec leurs enfants à Paris, tandis que Franz continue à voyager en présentant des concerts et en rencontrant d’autres compositeurs tels que Clara Schumann, Johannes Brahms et Richard Wagner, tout en interagissant avec eux pour promouvoir leurs compositions.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561