S'abonner à Médias Ténois

Fête de la rentrée: la maison bleue pleine à ras bord

15 septembre 2022
La communauté francophone était rassemblée à la maison bleue de la 48e rue pour une première fête de la rentrée depuis 2018. (Crédit photo : Thomas Ethier)

La communauté francophone était rassemblée à la maison bleue de la 48e rue pour une première fête de la rentrée depuis 2018. (Crédit photo : Thomas Ethier)

La Maison Laurent Leroux était pleine à craquer le vendredi 9 septembre à l’occasion de la fête de la rentrée, premier évènement d’envergure à avoir lieu dans la célèbre maison bleue de Yellowknife en près de trois ans.

Plus d’une soixantaine de Franco-Ténois ont répondu à l’invitation des trois occupants de l’établissement, soit la Fédération franco-ténoise (FFT), l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY), et Médias ténois. Certains acteurs clés ont fait acte de présence, incluant la mairesse de Yellowknife Rebecca Alty, ou encore le sous-ministre du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation – qui englobe la Loi sur les langues officielles –, John MacDonald.

Voici un aperçu de la soirée en images.

e nombreux membres de la communauté francophone ténoise ont répondu à l’appel. Parmi eux, on pouvait retrouver l’auteur Isidore Makaya. (Crédit photo : Giovanni Imidy)

De nombreux membres de la communauté francophone ténoise ont répondu à l’appel. Parmi eux, on pouvait retrouver l’auteur Isidore Makaya. (Crédit photo : Giovanni Imidy)

Batiste Foisy, organisateur de l’évènement pour l’AFCY – un habitué de longue date de la maison bleue, pour y avoir travaillé de nombreuses années –, estime n’avoir encore jamais vu l’établissement aussi achalandé.  (Crédit photo : Thomas Ethier)

Batiste Foisy, organisateur de l’évènement pour l’AFCY – un habitué de longue date de la maison bleue, pour y avoir travaillé de nombreuses années –, estime n’avoir encore jamais vu l’établissement aussi achalandé.
(Crédit photo : Thomas Ethier)

Benoit Boutin, directeur général du Secrétariat aux affaires francophones, s’est adressé  aux nombreux convives, dont certains ont dû écouter l’allocution à l’extérieur de l’établissement.  (Crédit photo : Thomas Ethier)

Benoit Boutin, directeur général du Secrétariat aux affaires francophones, s’est adressé aux nombreux convives, dont certains ont dû écouter l’allocution à l’extérieur de l’établissement.
(Crédit photo : Thomas Ethier)

C’est la première fois en près de trois ans que la maison bleue est aussi remplie.  (Crédit photo : Giovanni Imidy)

C’est la première fois en près de trois ans que la maison bleue est aussi remplie. (Crédit photo : Giovanni Imidy)


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.