Ça s'est aussi passé en 2020

La pandémie de COVID-19 a tellement accaparé de temps, d’espace et d’énergie durant la dernière année qu’on pourrait croire que c’est la seule histoire qui a retenu notre attention. Or, en préparant ce numéro spécial de L’Aquilon, nous avons pu constater qu’il s’était passé bien d’autres évènements, petits et grands, qui méritent d’être soulignés. Permettez-moi de vous rafraichir la mémoire.

Il y a eu de grandes mobilisations politiques et sociales. Des manifestations ont eu lieu en soutien aux Wet’suwet’en, ce peuple autochtone de Colombie-Britannique dont le territoire allait être traversé par un gazoduc. Pendant ce temps, les Dénés se sont insurgés contre la mine Teck Frontier, un projet d’extraction des sables bitumineux situé tout près du parc Wood Buffalo qui a finalement été abandonné par ses promoteurs. Au printemps, des mobilisations records ont eu lieu dans plusieurs collectivités des TNO en appui au mouvement antiraciste Black Lives Matter (rebaptisé, ici, Black and Indigenous Lives Matter). Ces mouvements citoyens ont notamment soulevé la question de la discrimination systémique dans les pratiques policières dans le Nord.

Il y a eu des jeux de pouvoir dignes d’un téléroman. Avec le scandale de la mise à pied cavalière du président du Collège Aurora, l’enquête vexante contre la ministre Diane Archie lancée par le député de Nunakput sur la base de fausses rumeurs disséminées par un mari éconduit ou le drame de l’expulsion de la députée Katrina Nokleby du conseil des ministres, l’Assemblée législative aura offert un sacré spectacle aux amateurs de politique.

Il y a eu des Francoténois qui nous ont rendus fiers. Que ce soit la championne de Crashed Ice, Maxie Plante, la reine du Kamba Carnival, Shayla Moore, les parents qui ont encore triomphé devant les tribunaux contre les politiques d’admission discriminatoires, le coach de l’année, Mario Desforges, ou nos auteurs, Amber O’Reilly, Denis Lord, Isidore Guy Makaya et Séréna Jenna, cette année plus que jamais, les Francos ont fait leur marque au territoire.

Alors qu’une nouvelle année commence, vos médias communautaires francophones, L’Aquilon et Radio Taïga, seront au rendez-vous pour vous accompagner et pour raconter et documenter les histoires qui vous concernent.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.