Bonne FêTT

06 décembre 2018

40 ans ! La Fédération franco-ténoise a traversé plusieurs déserts arctiques depuis sa création, pourtant les femmes et les hommes qui se sont attelés à cette caravane francophone ont su trouver les oasis pour structurer et renforcer leurs effectifs. À l’épreuve du temps, le dévouement des acteurs bénévoles ou rémunérés démontre que ce travail communautaire vient du for intérieur. Encore maintenant, le fait français va puiser dans les ressources intimes de ces individus engagés. À Yellowknife et ailleurs, il extrait l’énergie nécessaire pour faire avancer le rayonnement de leur francophonie. À chacun son dévouement, mais il est certain que le résultat est pour tous.


En 2018, la transition vers une FFT qui se réinvente n’est pas sans accrocs. On le voit bien, ce n’est pas une affaire de semaines que de reprendre les rênes et de fixer de nouveaux objectifs. Si le parapluie de la fédération doit regrouper plus de monde, il ne faut pas seulement que les baleines soient plus longues, mais que la structure soit également bien soutenue. En fait aux TNO, avec le peu de précipitation que l’on a, un organisme parapluie ce n’est peut-être pas l’idéal ! Une grande tente en toile ou un traineau pour embarquer tout le monde et les faire cheminer et respecter ces terres fragiles que sont les TNO, serait-il plus adéquats ?


Avec ses 40 bougies, la FFT nous a démontré l’importance de sa mission, qui est d’accroitre la vitalité de la francophonie ténoise, ne serait-ce que pour nous avoir donné l’occasion de lui souhaiter ses meilleurs vœux en français.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages