Aux jardins de la musique classique 33

Le masque Venus et Adonis, composé par John Blow (organiste de l’abbaye de Westminster, gentilhomme de la Chapelle royale de Charles II et professeur au Collège royal de Saint-Pierre à Londres, une des plus importantes institutions d’enseignement d’Europe), est l’une des œuvres majeures de musique classique.

Elle précède et sert de modèle à une partie de l’opéra Didon et Enée de Henry Purcell, l’un des compositeurs phare dans l’histoire de la musique baroque.


Henry Purcell nait et vit à Londres dans la deuxième partie du XVIIe siècle. Il commence à composer de la musique à dix ans et continue à développer ses habiletés en faisant partie de la chorale de l’abbaye de Westminster et en étudiant au Collège royal de Saint Pierre, sous la tutelle de John Blow, qui, en 1789, laisse la charge d’organiste de Westminster.

Purcell compose plus de 500 partitions de musique religieuse et profane en maitrisant les théories musicales en provenance de l’Italie, où Palestrina maitrise la composition polyphonique, et où Jacopo Péri et Claude Monteverdi structurent l’opéra.
Le chef-d’œuvre de Henry Purcell est l’opéra Didon et Enée, dont le livret est écrit par le poète irlandais Nahum Tate, inspiré par le poème épique du chapitre VII de l’Enéide de Virgile (poète latin du Ier siècle av. J.-C.). La beauté lyrique du poème recomposé par Nahum Tate est organisée par Henry Purcell dans un découpage dramatique de trois actes précédés d’un prologue.


Dans une puissante production musicale, il compose la trame orchestrale en ayant recours à un chromatisme expressif d’intensité dramatique, pour accompagner les voix, et à une riche polyphonie instrumentale qui varie en intensité sonore pour insuffler différentes émotions à un auditoire, lequel résonne aux vibrations en regardant les scènes qui se succèdent dans le décor des ports de Carthage. Le drame est produit par des sorcières jalouses de l’amour passionnel de Didon, reine de Carthage, pour Enée, survivant de la guerre de Troie. Pour détruire cet amour, les sorcières envoient un messager qui se fait passer pour un messager des dieux, qui persuade Enée de reprendre les voiles pour retourner à Troie, ce qu’il refuse d’abord en raison de son amour pour Didon. Celle-ci le force à accomplir sa destinée, et à son départ, se suicide.

L’auteur anime Trésor de la musique classique à 21 h, les dimanches et mercredis sur CIVR 103,5 FM et Radiotaiga.com.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561