Yellowknife donne un coup de pouce aux entreprises

L’an dernier, les fonds de relance ont pu aider certains commerces du secteur de la restauration à installer des terrasses afin de s’adapter aux règles sanitaires. (Crédit photo : Thomas Ethier)

L’an dernier, les fonds de relance ont pu aider certains commerces du secteur de la restauration à installer des terrasses afin de s’adapter aux règles sanitaires. (Crédit photo : Thomas Ethier)

La municipalité a reçu ce printemps un montant unique de 780 000 $ des gouvernements territorial et fédéral, provenant du Fonds pour une relance économique sécuritaire.

Thomas Ethier
IJL - Réseau.Presse - L’Aquilon

Le conseil municipal de Yellowknife a voté le 10 mai en faveur d’un plan qui dirigera l’allocation des 780 000 $ offerts en avril par le GTNO et Ottawa pour assurer la viabilité économique de la municipalité en ces temps de pandémie. La majeure partie de ce montant servira à aider les entrepreneurs et les propriétaires de la municipalité à s’adapter au contexte pandémique.

Du montant total, 230 000 $ serviront à appuyer les entrepreneurs qui cherchent à s’adapter aux impacts de la COVID-19, par la réduction des frais de permis ou l’offre d’incitatifs financiers. Par exemple, en 2020, la municipalité a financé la construction de terrasses qui ont permis aux entreprises de restauration d’accueillir la clientèle tout en demeurant conformes aux règles sanitaires.

Un second montant de 230 000 $ servira à appuyer divers projets de rénovation d’entreprises ou de particuliers, en réduisant ou en annulant les couts de permis associés aux chantiers. Comme l’a mentionné l’administration municipale, la propriétaire d’un salon de coiffure pourrait, par exemple, agrandir son commerce pour assurer l’éloignement physique de ses clients. Un résident contraint de passer plus de temps à la maison pourrait, pour sa part, ajouter une terrasse à son habitation. On s’attend aussi à ce que cet appui financier favorise les entreprises de construction locales.

Autres dépenses

Une partie du fonds de relance sera consacrée aux services offerts aux citoyens, qui auraient été affectés par la pandémie au cours des derniers mois, selon l’administration.

65 000 $ permettront d’étendre les heures d’ouverture du bloc sanitaire du parc Somba K’e ; 95 000 $ serviront à l’embauche d’étudiant pour des emplois d’été ; 80 000 $ serviront à appuyer l’élaboration de politiques et de règlements ; et 80 000 $ serviront à améliorer les services de communication de la municipalité, en partie accaparés par la pandémie.

460 000 $ à distribuer

Quels projets profiteront de l’argent qui sera alloué aux entrepreneurs et aux propriétaires ? Ces deux montants — qui totalisent 460 000 $ — seront distribués en fonction de paramètres qui doivent encore être définis par l’administration municipale, qui devra « veiller à ce que le financement soit dirigé vers des programmes d’aide significatifs et gérables », selon les documents distribués au conseil municipal.

La municipalité a indiqué qu’elle travaille en collaboration avec la Chambre de commerce de Yellowknife pour établir ces paramètres. L’organisme aurait déjà recommandé, par exemple, d’offrir un appui aux entreprises affectées par la COVID-19, qui cherchent à établir leur présence virtuelle.

La conseillère Shauna Morgan a émis des réserves quant à cette méthode de distribution. Elle a suggéré que ces deux montants soient mis sur la glace et présentés à nouveau au conseil municipal, lorsque les paramètres régissant la sélection des projets auront été définis. Sa proposition d’amendement a toutefois été rejetée par le conseil.

« Si nous devons retourner devant le conseil une fois de plus, il faudra faire du débroussaillage, a répondu l’administratrice municipale, Sheila Bassi-Kellet. [En adoptant ce plan aujourd’hui], vous nous donnerez la directive de financer les permis de construction qui bénéficieront aux individus et aux petits entrepreneurs […]. Nous pourrions retourner dans un tourbillon administratif, mais je recommande de pouvoir aller de l’avant avec ce financement, plutôt que d’avoir à le présenter une fois de plus devant le conseil. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.