Activités parascolaires : Une simulation parlementaire extrémiste

22 novembre 2018
La délégation ténoise au PFCNO : Mathieu Daigle, Viviane Pauzé, Maxime Faubert et Kiera Boulanger-Rowe. Absente Reagan Jungkind. (Courtoisie FJA)

La délégation ténoise au PFCNO : Mathieu Daigle, Viviane Pauzé, Maxime Faubert et Kiera Boulanger-Rowe. Absente Reagan Jungkind. (Courtoisie FJA)

Le Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest (PFCNO) simule l’enlèvement d’un élu par un parti indépendantiste.

L’édition 2018 du Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest (PFCNO) a poussé la simulation parlementaire jusqu’à l’enlèvement d’un élu, dans un rappel de la crise d’Octobre 70 à l’humour grinçant.


Ce sont des membres du Bloc CB, en faveur de l’indépendance de la Colombie-Britannique, qui ont revendiqué l’enlèvement du président du Parlement. Celui qui jouait le rôle du président du Parlement, Noah Rondeau, est revenu le lendemain dans un autre rôle, explique Viviane Pauzé.


Cette adolescente faisait partie de la délégation ténoise au PFCNO, qui se tenait cette année du 8 au 11 novembre à Edmonton. Le coordonnateur de Jeunesse TNO, Maxime Faubert, accompagnait également Mathieu Daigle, Reagan Jungkind et Kiera Boulanger-Rowe, aujourd’hui résidente de l’Alberta.

Découvertes
À l’occasion des travaux du Parlement, Viviane Pauzé occupait un des quatre postes de journaliste, travaillant en équipe avec Laurent Néron, de la Saskatchewan. Elle œuvrait comme caméraman alors que son collègue faisait les entrevues et la narration du reportage.


Comme sujet, ils ont choisi un projet de loi qui visait à faire des langues autochtones des langues officielles dans les provinces. Le projet de loi a été accepté malgré le fait qu’il portait atteinte aux pouvoirs provinciaux, comme le fait remarquer Maxime Faubert.


Les journalistes étudiants avaient préalablement eu une formation par des professionnels.
« J’ai appris beaucoup de choses sur le déroulement des débats, les interventions du président », considère la représentante de Yelllowknife.


Cette dernière a remporté le prix de la Plume d’or pour son implication et a beaucoup aimé son expérience. Elle n’envisage pas pour autant d’en faire un métier, préférant accumuler des expériences dans différents champs avant de faire un choix de carrière.

Une bonne expérience
Si les journalistes étaient un peu de côté par rapport aux députés et au Cabinet, tous se rejoignaient le soir pour des activités, par exemple un souper suivi d’une danse, une sortie dans un centre de trampolines.


Les autres projets de loi qui ont été votés portaient sur l’affichage des genres et sur les voitures électriques, des projets en phase avec les préoccupations actuelles.


« Le Cabinet de 2019 est déjà élu, explique Viviane Pauzé. Chaque candidat devait faire une présentation, puis on votait pour cinq personnes. »


Kiera Boulanger-Rowe, qui était ministre de l’Innovation sociale cette année, n’a pas été réélue.


Le Parlement franco-canadien du Nord et de l’Ouest est une bonne activité, de l’avis de Maxime Faubert. « Ils prennent beaucoup d’expérience sur la société, sur la politique », dit-il, ajoutant que les plus âgés, comme cette année Reagan Jungkind et Kiera Boulanger-Rowe, font partie du Cabinet et servent d’exemples à leurs cadets.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561