Rencontres du Canada : Une expérience inoubliable

 Peter Noel (Terre-Neuve), Michael Nicolaisen (Colombie-Britannique), Deevah Clearsky (Manitoba), Emily Park (Terre-Neuve), Abby King (Terre-Neuve), Isabelle Boucher (Territoires du Nord-Ouest) et Casey Dalton (Alberta) pendant leur dernière soirée à Rencontres du Canada. (Gracieuseté IB)

Peter Noel (Terre-Neuve), Michael Nicolaisen (Colombie-Britannique), Deevah Clearsky (Manitoba), Emily Park (Terre-Neuve), Abby King (Terre-Neuve), Isabelle Boucher (Territoires du Nord-Ouest) et Casey Dalton (Alberta) pendant leur dernière soirée à Rencontres du Canada. (Gracieuseté IB)

La semaine du 3 au 9 février, 140 adolescents canadiens se sont rencontrés à Ottawa pour participer à un programme formidable.
 

J’ai eu la chance d’assister à Rencontres du Canada, une expérience terrifiante et incroyable.
Le premier matin, la cafétéria était remplie de nerfs. Nous étions 140 étrangers, loin de nos amis et de nos familles dans un environnement inconnu. C’était difficile de sortir de nos zones de confort, mais ça a rapidement valu la peine. À la fin de la semaine, nous avions créé des liens qui dureront une vie entière.

Par nos nouvelles amitiés, nous avons beaucoup appris sur le Canada. On a partagé ensemble les traditions et la vie de tous les jours dans les provinces et territoires. Nous avons pu apprendre davantage sur notre pays pendant une visite guidée de la capitale, un tour du nouveau Sénat, quelques heures libres en ville, des présentations par des Canadiens notables tels que Daniel Richer et le Major Wayne Mac Culloch, et l’activité la plus mémorable : les vignettes du Canada.


Nous nous sommes fait regrouper par province et territoire pour préparer des sketchs représentatifs de nos régions géographiques. Cela a permis de démontrer la diversité et le dynamisme du Canada. Les réactions étaient très marquantes lorsque les Terre-Neuviens essayaient de nous apprendre leurs dictons, et quand il fallait expliquer qu’au Nord, nous n’habitons pas dans des iglous.

Médecine et santé
Notre regroupement de jeunes avait un intérêt en commun : la médecine et la santé. La semaine était basée sur ces thèmes. Nous avons pu explorer nos futures possibilités de carrière grâce à diverses activités fascinantes. Parmi celles-ci, les discours de médecins et d’étudiants universitaires, les discussions en groupe sur l’éthique médicale où il fallait résoudre des situations hypothétiques, les ateliers sur divers sujets tels que les solutions biothérapeutiques contre le cancer, la maladie de Parkinson, la santé mentale, la chiropratique et plus.


Il y avait aussi plusieurs choix de visites d’établissements médicaux dont un centre paramédical, une clinique vétérinaire au Collège algonquin, un centre de recherches sur le cancer, un hôpital francophone, etc. J’ai choisi de visiter l’hôpital francophone Montfort où nous avons pu nous informer sur trois carrières : l’infirmerie, la thérapie respiratoire et la radiologie. Non seulement ces explorations étaient intéressantes, mais le fait d’être immergé dans un lieu d’apprentissage complètement francophone était très inspirant. La participation à ces activités a confirmé l’intérêt et le désir de poursuivre une carrière dans le domaine médical de plusieurs, dont moi.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’ils veulent faire après l’obtention de leur diplôme secondaire, ce programme est aussi bénéfique, car c’est une chance d’explorer des possibilités. Parmi les autres thèmes abordés, mentionnons les affaires mondiales, les arts et les cultures, les sciences et la technologie, les sports, la communication et les médias sociaux et plusieurs autres. J’encourage fortement les étudiants du secondaire de Yellowknife à participer à ce programme inoubliable.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Aucun éditorial pour cette semaine.
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561