Une Saint-Jean sans écran

L'emplacement de la Saint-Jean-Baptiste cette année au club de ski de Yellowknife (Courtoisie Yellowknife Ski Club)

L'emplacement de la Saint-Jean-Baptiste cette année au club de ski de Yellowknife (Courtoisie Yellowknife Ski Club)

Après un an d’absence, en raison de la pandémie, les résidents de Yellowknife pourront de nouveau célébrer la Saint-Jean en présentiel avec plusieurs activités et spectacles organisés par l’Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY). Le directeur général de l’association, Maxime Joly, a dévoilé la programmation à Médias ténois.

Le rendez-vous aura lieu au club de ski de Yellowknife, le samedi 26 juin. Des évènements familiaux ont lieu durant la journée et une programmation festive est organisée en soirée. Bien que la programmation du soir soit axée sur un public adulte, les enfants demeurent admis sur le site jusqu’à 22 h.

« Les gens peuvent réserver pour l’un des deux blocs, ou les deux. En fait c’est optionnel, les gens ne sont pas obligés de réserver, c’est juste qu’on a une capacité un peu limitée à cause de la COVID (200 personnes), on n’est pas trop inquiet de devoir refuser du monde, mais c’est toujours mieux de réserver », explique le directeur général de l’AFCY.

Cette célébration francophone n’a pas lieu au site de Folk on the Rocks aux abords du lac Long, comme à l’habitude, mais au club de ski. La ville de Yellowknife priorise les cérémonies de remises de diplômes qui ont majoritairement lieu en extérieur cette année. Cet aléa pandémique n’empêche cependant pas les organisateurs de l’évènement d’avoir créé une programmation bien fournie.

Pour ce qui est de la programmation en tant que telle, le camion de restauration de Big Guy Fries sera sur place de 17 h à 21 h, pour offrir des hotdogs, mais surtout de la poutine. Notons ici que la poutine ne sera pas faite avec du fromage râpé, mais bien avec du fromage en grains, en tout respect de la tradition. De 16 h à minuit, le service de bar sera aussi ouvert pour servir en alcool les gens présents sur place.

En journée, des jeux libres sont prévus pour les plus jeunes. Un spectacle de cirque sur scène, mais aussi ambulant, sera présenté par le Yellowknife Circus Club. En soirée, José Audet du podcast Pognés à Yellowknife coanimera, avec Batiste Foisy, le spectacle du groupe Remords de renard, qui présentera un spectacle de rock classique francophone. Pour clôturer la soirée, DJ Charlebois sera sur scène pour faire danser les fêtards avec des remixes de chansons francophones, il accepte d’ailleurs les suggestions musicales.

« Tout le monde a hâte, je pense que ça va être le premier concert en personne de l’Association franco-culturelle de Yellowknife depuis que je suis là. J’ai de grosses attentes, je pense que ça va être le fun », ajoute Maxime Joly. L’AFCY est d’ailleurs à la recherche de bénévoles pour les deux blocs de la Saint-Jean-Baptiste.

Un feu de joie est dans les plans, mais n’est pas encore confirmé. L’AFCY est en attente des permis requis pour un feu extérieur. Seul l’argent comptant est accepté pour l’achat de nourriture ou de consommations au bar et un guichet automatique sera sur place. Pour davantage d’informations, la programmation complète est disponible sur le site Internet de l’AFCY.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.