Le bâtiment doit être vivant! - Gino Pin, architecte : Un spécial architecture

11 août 2000
0 Commentaire(s)
Ce qui frappe en jetant un coup d'oeil dans la vieille ville, ce sont toutes ces créations colorées aux formes et aux couleurs variées. Qu'elles soient bleues, rouges, vertes, petites, grosses, bizarres ou déformées, plusieurs maisons construites sur l'île Latham ont un cachet particulier que l'on ne retrouve pas forcément ailleurs au pays. Et que dire des maisons bateaux, un concept relativement unique au Canada.

« Est-ce que les pays nordiques peuvent dessiner des bâtiments qui demeurent en contact avec leur environnement ? », voilà la question que s'est posée l'un des propriétaires de la firme d'architectes Pin & Matthews, Gino Pin. Il y a répondu par l'affirmative. Pour lui, l'architecture nécessite une bonne compréhension de l'environnement physique et social. « Un bon architecte est quelqu'un qui a une bonne compréhension du milieu qui l'entoure », affirme M. Pin.

« Il faut utiliser les vives couleurs du paysage et les formes de ce dernier. Une création réussie inspire et nourrit l'âme. Elle doit sortir de la terre et inspirer calme et tranquillité », s'exclame Wayne Guy de la firme Guy Architects.

La variété de styles architecturaux à Yellowknife tient d'une combinaison de mentalités. « Les constructions contemporaines sont une imitation de ce qui se fait dans le Sud : Frame Lake South en est un exemple. Les maisons sont bâties par des entrepreneurs et sont similaires à ce que l'on retrouve à Calgary. Cela ne respecte pas le milieu », s'exclame M. Pin. Toutefois, il y a la vieille ville qui, avec son caractère unique est un mélange épicé d'idées. On aime ou on aime pas, mais on ne peut rester indifférent.

Le milieu nordique

« Nous avons besoin d'apprécier l'été. Après avoir passé sept ou huit mois enfermés dans votre cocon, emmitouflé dans votre parka, vous devez profiter de chaque parcelle de lumière. Vous devez pouvoir ouvrir votre demeure à l'extérieur. Si c'est impossible physiquement, il faut le faire au moins visuellement », précise M. Pin.

Quant au mythe des grandes surfaces vitrées qui font grimper la facture de chauffage, M. Pin laisse entendre que la lumière et les chauds rayons du soleil compensent largement pour les pertes de chaleur qui se produisent lors de froides journées d'hiver. « De mars à septembre, le soleil réchauffe la pièce », souligne M. Pin.

Les gens

« Notre travail implique généralement la participation des gens. Lors de la construction de projets privés, nous travaillons avec les particuliers. Lorsqu'il s'agit de la construction de projets communautaires, nous discutons avec le plus grand nombre de personnes possibles. Le porte folio de Gino Pin compte la construction de l'Assemblée législative et de l'école secondaire St- Patrick.

« Dans la toundra, la bâtisse sera créée en forme de bol. Si la construction a la forme d'une boîte, au moindre coup de vent, elle sera balayée », explique Wayne Guy, tout en image.

Un peu d'histoire

Le centre-ville de Yellowknife a été construit dans les années 1950 et 1960. Dans les années 1980, on assistait à la construction de Frame Lake South. Toutefois, depuis le début des années 1990, l'attrait pour la vieille ville grandit. Les maisons ont été construites sur la roche, l'environnement immédiat. « Les architectes devraient créer en fonction du relief du terrain. Il devrait y avoir des monuments comme celui en l'honneur des pilotes, et ce, partout dans la ville », suggère Wayne Guy. « La Régie du logement devrait être plus ouverte aux particuliers et aux diverses formes d'architecture », poursuit-il.

« Les constructions industrielles tendent à se ressembler, c'est une approche « one size fits all ». Par contre, dans la vieille ville, les créations ont une présence. Le Wild Cat Cafe en est un exemple : une certaine intimité semble s'en dégager », explique M. Guy.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages