Articles de l'Arctique, 16 juillet 2021 : Un regard nordique à Ottawa : Mary Simon est la 30e gouverneure générale

Mary Simon, originaire du Nunavik, est la première femme autochtone nommée au poste de Gouverneure générale. Rôle symbolique dans la démocratie canadienne, Mme Simon a déclaré vouloir contribuer à la réconciliation dans une société canadienne qu’elle souhaite équitable et inclusive. (Crédit photo : Conseil Circumpolaire Inuit Canada)

Mary Simon, originaire du Nunavik, est la première femme autochtone nommée au poste de Gouverneure générale. Rôle symbolique dans la démocratie canadienne, Mme Simon a déclaré vouloir contribuer à la réconciliation dans une société canadienne qu’elle souhaite équitable et inclusive. (Crédit photo : Conseil Circumpolaire Inuit Canada)

Mary Simon a été nommée nouvelle gouverneure générale du Canada. Originaire du Nunavik, Mme Simon, qui parle couramment l’anglais et l’inuktitut, est la première femme autochtone à occuper ce poste.

Sa nomination est une première dans l’histoire canadienne et Mme Simon l’a souligné dans son discours d’investiture le 6 juillet 2021 : « Ma nomination est historique et c’est un moment fort et inspirant pour le Canada. »

Dans un communiqué de presse du même jour, l’administration régionale Kativik du Nunavik rappelle que Mme Simon a toujours été « une fervente défenseure des droits et de la culture des Inuits dans son engagement indéfectible à améliorer l’environnement ».

Présidente du Conseil circumpolaire inuit du Canada de 1986 à 1992, ambassadrice du Canada au Danemark de 1999 à 2002, voilà quelques-uns des nombreux rôles qu’elle a tenus sur la scène nordique nationale et internationale au cours de sa carrière.

Le domaine de l’éducation lui tient particulièrement à cœur. En 2011, elle participe, en tant que présidente du comité national sur l’éducation des Inuits, à la rédaction d’une stratégie nationale sur l’éducation de cette nation. Dans le rapport intitulé « Les Premiers Canadiens, Canadiens en Premiers » (First Canadians, Canadians First), elle indique dans un message d’introduction que « nous devons bâtir un système d’éducation fondé sur la culture, l’histoire et la vision du monde inuit et dans le respect du rôle des parents ».

Sa nomination, moins de six semaines après la macabre découverte des restes de 215 enfants enterrés dans une fosse commune du pensionnat de Kamloops, s’inscrit dans un élan de concrétisation de la réconciliation dont des pistes d’action ont été clairement identifiées dans le rapport de la Commission Vérité et Réconciliation.

« Ma nomination est une étape importante sur le long chemin de la réconciliation. Il reflète nos progrès collectifs vers la construction d’une société plus inclusive et plus équitable, indique-t-elle dans son discours. Je travaillerai à promouvoir le bienêtre et l’apaisement de la société à travers le Canada. »

Monika Ell-Kanayuk, présidente du Conseil Circumpolaire Inuit pour le Canada, considère la nouvelle gouverneure générale comme une diplomate qui fera la différence dans le processus de réconciliation : « Elle a reçu de nombreux prix au fil des ans. Je pense qu’elle est une très bonne diplomate et qu’elle réussira dans le processus de réconciliation. »

 

Un modèle pour les femmes et la jeunesse

Diplomate reconnue pour ses nombreuses réalisations et son rôle primordial dans la préservation de la culture inuite, Mme Simon est devenue au fil des ans un véritable modèle auprès des Inuits.

Pour Jennifer Munick, présidente de l’administration régionale Kativik, la nouvelle gouverneure générale a « été un modèle dans son dévouement à la promotion du processus de réconciliation et de l’autodétermination des Inuits du Nunavik ». Mme Ell-Kanayuk se rappelle qu’étant plus jeune, elle admirait Mme Simon. Elle considère aujourd’hui « qu’elle est un modèle pour les jeunes inuits et les jeunes femmes inuites en particulier ».

C’est le cas d’Ashley Cummings, originaire de Pangnirtung au Nunavut et membre du Conseil jeunesse du premier ministre de 2018 à 2020. « Elle est un modèle incroyable pour moi. Juste avec les différentes implications qu’elle a eues en ce qui concerne la politique, et ses différentes formes de plaidoyer pour l’Arctique en général, c’est vraiment stupéfiant », indique-t-elle lors d’une entrevue. Mme Cummings considère que la présence de personnes autochtones à des postes hauts placés est encore rare. Cependant, elle entrevoit cette nomination avec beaucoup d’espoir : « Il est difficile de voir des personnes autochtones, inuk ou non, dans des fonctions aussi importantes. La nomination de Mme Simon montre la validité du peuple inuit dans l’espace et je pense que c’est le début de quelque chose de beau. »

Un rapport publié en mars 2017 par Statistique Canada indiquait que l’intégration au marché du travail était plus faible pour les populations autochtones que pour les allochtones. En 2015, 83 % de la population allochtone (âgée de 25 à 54 ans) occupait un emploi contre 67 % pour la population autochtone appartenant au même groupe d’âge.

 

Une vision nordique

L’honorable Angélique Bernard est la commissaire du Yukon depuis le 12 mars 2018. Première francophone à occuper cette fonction dans le territoire, elle a suivi la nomination de Mme Simon avec beaucoup d’intérêt. « J’ai trouvé cette nomination très intéressante et très à point aussi. J’aime le fait qu’elle va apporter une vision nordique au poste. On sait que c’est un poste apolitique et plus cérémonial, mais c’est une personne qui peut faire la lumière sur les thèmes qui lui tiennent à cœur. »

Représenter, servir, honorer et mettre en valeurs sont les principales fonctions du rôle du gouverneur général dont le rôle est symbolique. Cependant, Mme Bernard pense qu’avec cette nomination, une nouvelle vision nordique canadienne qui met les territoires de l’avant va émerger : « Mme Simon a été nommée pour apporter une vision nordique des choses. Je crois qu’elle va être capable de faire le pont entre le Sud et le Nord. Elle a vécu dans les deux cultures […] et c’est un très bon pas en avant pour montrer justement ce qu’il se passe dans le Nord parce que les gens du Sud ne savent pas finalement ce qui se passe ici. »

Pour Mme Cummings, le point de vue des populations inuites va être pris en considération, car la gouverneure générale est une porte-parole reconnue des voix inuites. « Je suis tellement excitée de voir ce qu’elle va proposer dans ce nouveau poste alors qu’elle poursuit son travail de défense des droits et pour faire entendre la voix des Inuits. C’est tellement stimulant pour moi en tant que jeune inuk qui est dans la sphère de la revendication de la voir intronisée dans cette fonction. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561