Enseignement postsecondaire : Un programme à remettre sur rail

01 novembre 2018
La ministre de l'Éducation, de la Culture et de la formation, Caroline Cochrane. (Crédit photo: Denis Lord)

La ministre de l'Éducation, de la Culture et de la formation, Caroline Cochrane. (Crédit photo: Denis Lord)

Les TNO manquent de travailleurs sociaux.

Alors que 25 % des postes de travailleurs sociaux sont inoccupés aux TNO, le programme de travail social est fermé et il est difficile de savoir quand il ouvrira ou même s’il ouvrira à nouveau.


Le député de Hay River Nord RJ Simpson a fait une sortie, à ce propos, à l’Assemblée législative le 25 octobre : « Nous avons un programme de travailleur social qui est coupé et je n’ai pas entendu personne au ministère de la Santé et des Services Sociaux dire “Non, nous, nous avons besoin de travailleurs sociaux ici.” »


Le ministre de la Santé et des Services Sociaux, Glen Abernethy, a répondu qu’il avait fait part de la situation à son homologue de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Caroline Cochrane, et à son prédécesseur, Alfred Moses.
« Nous avions un bas taux de diplomation, note Caroline Cochrane. Nous devons parler à ces étudiants qui ont quitté la formation dans la première et la deuxième année pour savoir pourquoi ils ont abandonné l’école. »


Mme Cochrane observe que la majorité des gens travaillant dans la protection de l'enfance ont un diplôme de quatre ans alors qu’Aurora ne donne qu’un certificat après deux ans. Dans le sud, ce serait insuffisant pour faire des interventions ou du counselling. « Dans une polytechnique, affirme la ministre, nous pourrons offrir ces diplômes.

Recommandations
La firme MM a produit un rapport spécifique sur le programme, qui n’a été rendu public que grâce à une intervention de la députée de Yellowknife Centre Julie Green. Les auteurs de ce rapport proposent différentes options, la plus facile et la plus rapide étant de créer un programme de baccalauréat en collaboration avec l’Université de Regina. Les auteurs reconnaissent que le programme tel qu’il était avait des forces, mais nécessite plus d’encadrement. Ils suggèrent des conditions d’admission plus rigoureuses et des échéances moins élastiques pour terminer la formation, afin d’obtenir un plus haut taux de diplomation.


Le GTNO n’a pas répondu officiellement à ces recommandations, mais s’est engagé à revoir prioritairement le programme de travail social et celui de soins infirmiers.

Vérificateur général
Le rapport du Bureau du vérificateur général du Canada déposé la semaine dernière à l’Assemblée législative des TNO conclut que le ministère de la Santé et des Services sociaux et les administrations locales dans ce domaine ne s’étaient pas acquittés de responsabilités clés en matière de protection et de bienêtre des enfants, des jeunes et des familles. « Nous avons déterminé qu’un bon nombre des services offerts aux enfants et aux familles des TNO étaient pires encore que lorsque nous les avions examinés en 2014 », selon M. Glenn Wheeler, directeur principal responsable de l’audit et porte-parole du vérificateur général à Yellowknife. L’audit a constaté que les administrations des services de santé et des services sociaux (ASSSS) n’avaient pas maintenu les contacts réguliers prévus avec presque 90 % des enfants placés en famille d’accueil ou dans un autre milieu. L’audit a aussi fait ressortir que les ASSSS avaient transféré la tutelle de 14 enfants sur 22 sans entreprendre de vérifications de base, par exemple une évaluation du foyer ou des antécédents criminels.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages