S'abonner à Médias Ténois

Un prince chez les Dénés

Après une cérémonie du feu, le prince de Galles a assisté à une démonstration de jeux de mains dénés et une danse des tambours.

Après une cérémonie du feu, le prince de Galles a assisté à une démonstration de jeux de mains dénés et une danse des tambours.

 Photos et textes par Lambert Baraut-Guinet

À leur arrivée à l’aéroport de Yellowknife, Leurs Altesses Royales le prince de Galles et la princesse de Cornouailles ont été accueillis par la mairesse de Yellowknife, Rebecca Alty, la commissaire des TNO, Margaret Thom, – à l’arrière-plan sur cette image – et une jeune écolière de Dettah, Saha´i´a Talbot.

Le prince Charles, au milieu, suit la partie de jeux de mains dénés, entouré par le chef Fred Sangris de Ndilo, à gauche, et le chef Edward Sangris de Dettah, à droite.

 

Lors de son passage au parc Rotary Club de Yellowknife, près du départ de la route de glace vers Dettah, le prince de Galles a pu découvrir la variété des arts et artisanats autochtones. Ces objets lui ont été présentés par Tammy Steinwand-Deschambeault, directrice de la culture et de la protection des terres pour le gouvernement Tli?cho, à gauche sur la photo, au côté du prince Charles.

Le couple royal quitte le Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles pour se rendre sur l’esplanade où auront lieu les discours du jubilé de la reine. De gauche à droite, la mairesse de Yellowknife Rebecca Alty, la duchesse de Cornouailles, le prince de Galles, et la première ministre des TNO, Caroline Cochrane.

Vers 19 h, le couple royal quitte le sol ténois pour rentrer au Royaume-Uni.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.