Articles de l'Arctique, 20 aout 2021 : Un film d’animation inuit sur le chamanisme récompensé en France

« Angakusajaujuq : The Shaman’s Apprentice » (L’Apprentie chamane) est le fruit de la collaboration de deux maisons de production inuites, Kingulliit à Igloolik et Taqqut à Iqaluit. Destiné à un large public, ce film d’animation de 20 minutes a été récompensé au festival international du film d’animation d’Annecy en juillet 2021. Également sélectionné au Festival international du film de Toronto qui aura lieu le mois prochain, ce film est une création en animation en volume (stop motion en anglais) qui met en scène des marionnettes qui apportent l’illusion de personnages dotés de mouvements naturels.

Une centaine de personnes ont travaillé pendant deux ans sur ce film qui est une adaptation d’un conte traditionnel inuit du nord de la région de Baffin. Sous les traits d’une jeune apprentie chamane qui doit faire face au monde des esprits tout en suivant les enseignements de sa grand-mère qui la guide pendant ce voyage spirituel, c’est tout un pan de la cosmologie inuite qui prend vie à l’écran. « Le chamanisme est une importante part de l’histoire parce que nous cherchons la voie de la réconciliation. Les pensionnats ont écarté le système de croyances traditionnelles et c’est très important qu’en 2021 le chamanisme inuit soit (au cœur) d’un film d’animation dirigé par une équipe inuite », indique Neil Christopher, l’un des producteurs au sein de Taqqut.

Zacharias Kunuk, directeur du projet aux côtés d’Evan DeRushie, a travaillé auprès de personnes ainées afin que le film soit fidèle à la vision du monde spirituel transmise de génération en génération. « Il (Zacharias Kunuk) nous a transmis des images de qulliq, la lampe traditionnelle inuite à l’huile de phoque, à titre de référence afin que nous reproduisions exactement la lumière reflétée par les petites flammes dans l’iglou », précise Neil Christopher, qui se dit incroyablement chanceux d’avoir pu collaborer avec ces deux réalisateurs.

Reconnu internationalement pour son film « Atanarjuat, la légende de l’homme rapide », Zacharias Kunuk a souhaité, à travers cette toute nouvelle production, laisser un témoignage aux générations futures, ce à quoi ressemblait le mode de vie traditionnel avant la colonisation et l’évangélisation de l’Arctique.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.