Femmes ténoises : Un exemple d’engagement

Femme de rigueur et de convictions, Yvonne Careen a consacré une grande partie de sa vie à la cause de l'éducation francophone aux TNO. (Crédit photo : Oscar Aguirre)

Femme de rigueur et de convictions, Yvonne Careen a consacré une grande partie de sa vie à la cause de l'éducation francophone aux TNO. (Crédit photo : Oscar Aguirre)

Avec la force d’une guerrière pacifique, Yvonne Careen se lève chaque matin pour assumer son leadeurship au sein de l’éducation francophone des institutions d’enseignement préscolaire, primaire et secondaire aux Territoires du Nord-Ouest et au Canada. Son leadeurship non seulement illumine les contextes éducatifs dans lesquels les professeurs enseignent des sciences et des arts en adaptant leurs enseignements au développement scientifique et technologique, mais dans un activisme guerrier pour donner à l’éducation francophone des lieux appropriés à son développement démographique et à l’épanouissement des élèves.
Yvonne Careen nait à Saskatoon et passe son enfance dans le hameau francophone Saint-Denis, qui est situé dans les plaines de la Saskatchewan. Elle connait bien l’Association communautaire fransaskoise de la Trinité, région dans laquelle se trouvent les villages de Vonda et de Prud’homme, un bastion de la francophonie saskatchewanaise. C’est là qu’elle fait ses études primaires et secondaires. En 1986, elle se rend à Saint-Boniface, quartier de Winnipeg au Manitoba, pour étudier l’enseignement à l’Université de Saint-Boniface. Cet établissement est devenu une université en 1983 après le transfert des classes techniques et professionnelles au collège Louis-Riel. Pendant ses études, elle s’implique dans le mouvement franco-manitobain avec l’Association jeunesse francophone et le groupe de danseurs de la Rivière-Rouge.

Yellowknife
En 1989, elle déménage à Yellowknife pour travailler comme enseignante à l’école J.H.Sissons, école qui abritait dans sa cour les deux bâtiments modulaires que des parents d’enfants francophones avaient réussi à obtenir pour fonder l’école Allain St-Cyr, avec la mission d'assurer l’éducation en français langue première en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés. Elle travaille à l’administration scolaire de district no 1 de Yellowknife comme enseignante d’immersion jusqu’en 2004. À cette période, elle fonde une famille avec Phil Careen.
En 2004, elle est nommée au poste de coordonnatrice des services en français de la Commission scolaire catholique de Yellowknife, poste qu’elle occupera jusqu’en 2009. Elle sera ensuite directrice de l’école francophone de Yellowknife. Elle s’implique alors intensivement dans les procédures judiciaires en vue d’obtenir l’agrandissement de l’école Allain St-Cyr.
En 2014, la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (CSFTNO) nomme Yvonne Careen au poste de directrice générale, poste qu’elle occupe encore aujourd’hui. Elle est récipiendaire des prix Jean Dubé (2011), bâtisseur de la Francophonie (2014), Sport North Community Contributor Award (2016), prix de l’Association des directeurs de districts éducatifs des TNO (2017-2018) et le CASSA -ACGCS XEROX EXLENCE AWARD (2018).


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561