S'abonner à Médias Ténois

Commission scolaire francophone de division : Un déficit de 34 000 $

28 mai 2004
0 Commentaire(s)
Abonnement
Après avoir révisé les états financiers de la Commission scolaire francophone de division, les commissaires ont finalement annoncé que la présente année financière se clôturera avec un déficit de 34 660 $. « Ce déficit est causé par les avantages sociaux du personnel qui ont été sous-estimés par le logiciel de comptabilité », a expliqué le directeur général de la commission scolaire, Gérard Lavigne.

Ce dernier fait cependant savoir que l’objectif d’éliminer le déficit accumulé d’ici trois ans tient toujours. « Nous devrons prendre le déficit de cette année en compte, mais ça ne fait pas de différence sur notre plan d’éliminer le déficit sur trois ans », dit-il. M. Lavigne s’attend à obtenir un financement accru de la part du ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation pour les frais de gestion de gestion de la CSFD.

Le directeur général ne peut pas, pour l’instant, chiffrer l’ampleur du déficit accumulé au cours des dernières années. « Nous devons d’abord attendre que l’année financière en cours se termine, au 30 juin, et que le vérificateur revoie nos livres », dit-il.

Calendrier scolaire

Au cours de la réunion publique du 19 mai dernier, les commissaires ont adopté les versions finales des calendriers scolaires de l’école Boréale de Hay River et de l’école Allain St-Cyr de Yellowknife pour l’année 2004-2005. Du côté de Hay River, les enseignants reviendront de vacances le 25 août, alors que la rentrée des élèves aura lieu le 30 août. À Yellowknife, c’est le 24 août que les enseignants entreront en poste. Quant aux élèves, ils devront se présenter à l’école le 27 août.

Personnel enseignant

Il y aura une nouvelle enseignante à l’école Allain St-Cyr pour l’année scolaire 2004-2005. Il s’agit d’Isabelle Cormier. Les commissaires garderont aussi un œil ouvert afin de trouver quelqu’un qui sera en mesure d’offrir des cours de musique. Pour l’instant, la CSFD a demandé à ce qu’une monitrice de français qui sera postée à Yellowknife l’année prochaine et possédant un diplôme d’études collégiales en musique, soit assignée à l’école francophone.

Pour Hay River, deux postes d’enseignant sont ouverts. Les offres d’emplois ont été publicisées à l’échelle territoriale et nationale et le processus de sélection devrait débuter bientôt.

École boréale

Les plans de construction de l’École boréale sont maintenant connus et M. Lavigne a pris quelques minutes, au cours de la rencontre, pour expliquer quelle apparence aura l’institution scolaire francophone.

Pour l’instant, aucune entente officielle n’a encore été signée entre les gouvernements territorial et fédéral. Le président de la CSFD, André Légaré, a cependant fait savoir qu’il ne s’agirait que d’une formalité. Le président a aussi indiqué que « le terrain où l’école sera construite se prête bien à un éventuel agrandissement de l’édifice ».

Fort Smith

Les commissaires se sont interrogés à savoir s’il valait vraiment la peine que le ministère du Patrimoine canadien passe encore par la CSFD pour défrayer les coûts du programme de francisation de Fort Smith. Les commissaires ont laissé entendre qu’il faudrait porter davantage attention à cette communauté. « Les commissaires continuent de supporter la francophonie et les jeunes francophones de Fort Smith », a laissé entendre M. Légaré. Les membres de la Commission scolaire ont laissé connaître leur intérêt pour qu’un programme scolaire francophone voie éventuellement le jour dans cette communauté. Le commissaire, Gerry Goudreau, a d’ailleurs rappelé que ce point faisait partie du rapport Vision 20/20, qui établissait les besoins et objectifs de la CSFD au cours des prochaines années.