Un «Plan B» bien meilleur que le plan A

25 mai 2001
0 Commentaire(s)
Après avoir écoulé plus de 150,000 copies de leur premier CD, un album éponyme paru en 1997, les membres d'Okoumé avaient la barre placée bien haute s'ils comptaient répéter l'exploi. En effet, l'¦uvre en question, quoique ayant reçu un accueil mitigé de la part de la critique, avait séduit le grand public, et la plupart des grandes stations radiophoniques commerciales. La critique reprochait notamment les textes légers, les sonorités folk régionales et même très «granole années soixante-dix» du premier disque. Les fans, eux, n'y ont vu que du feu et se sont multipliés en moins de temps qu'il n'en faille pour dire «Okoumé».

Mais voilà, on aurait pu s'attendre à se voir servir la même sauce - pourquoi changer une recette gagnante? Or, il n'en est rienŠ Une première écoute de Plan B nous révèle que la formation a pris en maturité, et effectué un audacieux virage en U : on a troqué les guitares accoustiques omniprésentes dans le premier album pour des échantillonneurs, ce qui fait faire un bond de trente ans vers l'avant au groupe dont les cinq membres originent des Îles-de-la-Madeleine, de la Gaspésie et de Québec, sans toutefois lui faire prendre un coup de vieux. Bien au contraire : un son beaucoup plus urbain, moins pop-folk, qui explore des avenues musicales très variées. On reconnaît entre autres l'influence des Marc Déry, Crosby Stills Nash & Young, Beck, Radiohead... Un homme de mon temps est un curieux et délicieux mélange du venin de Rage Against the Machine et du mystère planant de Pink Floyd (sur l'album Atom Heart Mother). La très spatiale De la terre à la lune contraste à merveilles avec l'agressivité des Magiciens, tandis que les rythmes reggaes de Descendons tous à la rue s'accordent parfaitement avec le blues de La pluie qui tombe. On sent que le travail a été soigné, autant au niveau des arrangements musicaux, que du design de la pochette. D'ailleurs, concept original, il faut l'assembler soi-même, car celle-ci vient littéralement en pièces détachées!

L'ensemble n'est certes pas parfait, mais presque. Bien que les textes manquent encore quelque peu de finition, le potentiel est bien présent. La question à mille piastres maintenant : est-ce que le pari fait par Okoumé a tenu le coup auprès des fans? Jusqu'à présent, les ventes de Plan B, quoique bonnes, sont moins encourageantes que celles de son prédécesseur. Peut-être les gens ont-ils été surpris par la métamorphose subie par le groupe durant les trois années écoulées depuis le lancement du premier CD? Nul ne pourra le dire avec certitude, mais une chose demeure cependant: sur cette lancée, Okoumé est certainement promu à un très bel avenir.
www.groupeokoume.com
Appréciation : (4/5)
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages