S'abonner à Médias Ténois

Ukraine : les Ténois répondent à l’appel de la Croix-Rouge

Deux bénévoles de la Croix-Rouge ukrainienne, érigeant un drapeau à l’entrée d’un hôtel, en symbole de paix, en 2014. (Crédit photo : Mstyslav Chernov)

Deux bénévoles de la Croix-Rouge ukrainienne, érigeant un drapeau à l’entrée d’un hôtel, en symbole de paix, en 2014. (Crédit photo : Mstyslav Chernov)

Le 25 février, la première ministre Caroline Cochrane annonçait devant l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest que le gouvernement abonderait à la cagnotte de dons pour l’Ukraine à hauteur de 50 000 $ maximum. La cagnotte, gérée par la Croix-Rouge canadienne a été lancée ce jeudi 10 mars et a déjà récolté plus de 45 000 $.

Lambert Baraut-Guinet
IJL – Réseau.presse – L’Aquilon

L’invasion de l’Ukraine par la Russie a ému et continue d’émouvoir les populations à travers le monde. Suivant l’élan de solidarité internationale pour le soutien aux réfugié.e.s et l’aide humanitaire, le gouvernement territorial a annoncé qu’il égalerait les dons réalisés par les résidents, jusqu’à hauteur de 50 000 $. L’objectif fixé est ainsi presque atteint.

La cagnotte a été mise en ligne le jeudi 10 mars et a déjà rassemblé plus de 45 000 $. Pour envoyer vos dons, vous pouvez vous rendre sur le site Web.

 

Le GTNO ouvert aux futurs réfugiés

Le 10 mars, à l’Assemblée législative, la première ministre Caroline Cochrane s’est engagée à ce que le GTNO verse 50 000 $ à la Croix-Rouge, quel que soit le résultat de la campagne. Elle s’est toutefois dite persuadée que l’objectif de 50 000 $ allait être atteint.

Questionnée sur l’éventuel accueil de réfugiés aux TNO, la première ministre a assuré que le GTNO allait « trouver les moyens appropriés » pour que le territoire soit connu des nouveaux arrivants. « [Le GTNO] accueillerait n’importe qui, de n’importe quelle nation, spécialement ceux qui vivent des temps difficiles », a-t-elle déclaré.

Pour rappel, le conflit qui a éclaté en Ukraine ces dernières semaines a déjà couté la vie à plusieurs milliers de personnes, et en a déplacé plusieurs millions. Le besoin en aide humanitaire est donc pressant.

Comme l’explique le communiqué émis au lancement de la campagne de dons, cet argent sera utile pour « la préparation, les efforts de secours immédiats et continus, le rétablissement à long terme, les efforts d’adaptation et d’autres activités humanitaires essentielles en fonction des besoins […] y compris le soutien aux populations déplacées ».


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.