Sur les planches : Tuer la bête au Top Knight avec Pierre Guitard

 Pierre Guitard effectue une tournée canadienne de dix concert du 25 octobre au 21 novembre 2019. (Courtoisie PG)

Pierre Guitard effectue une tournée canadienne de dix concert du 25 octobre au 21 novembre 2019. (Courtoisie PG)

Artiste Coup de cœur francophone, Pierre Guitard, sera en spectacle le 5 novembre au Top Knight à Yellowknife.  Il parle de ses influences acadiennes et de sa quête d’authenticité.
 

Pierre Guitard sera en spectacle à Yellowknife dans le cadre de la tournée Coup de cœur francophone. Originaire du Nouveau-Brunswick, il a hâte de visiter l’Ouest canadien : « Je n’ai jamais vu ce qui avait entre Toronto et Vancouver. Les Prairies et les Territoires, j’ai rien vu de ça, pis j’ai vraiment vraiment hâte ».
Influencées par les textes de Pascal Lejeune (Thomé Young), Marie-Philippe Bergeron et Cédric Vieno, ses inspirations musicales lui viennent des formations comme Karwa, Chocolat et Malajube en début de carrière… Le chanteur a remporté le prix du Festival international de la chanson de Granby en 2017 et son album Tuer la bête jusqu’à dimanche sorti en 2018 connait un grand succès.

Tribune pour la musique acadienne
Le chanteur suit une lignée d’artistes comme Marie-Jo Thério, Joseph Edgar et Radio Radio qui ont fait connaitre la musique acadienne sous un angle moins traditionnel. « Après t’as eu Lisa Leblanc qui est passée là-dedans avec la souffleuse pis qui nous a ouvert ça tellement large qu’on a tous embarqué sur le highway avec elle », relate-t-il.
Il explique le rayonnement des artistes acadiens moins conventionnel par la médiatisation de certains d’entre eux au cours des années, qui a permis aux publics de les découvrir et… de les aimer. « C’est comme en politique, si tu te fais donner de la mauvaise information par les médias auxquels tu fais confiance ou que tu consommes, c’est pas de ta faute si tu votes mal. C’est pas toujours facile de faire sa propre éducation, que ce soit politique ou artistique, peu importe. On n’a pas toujours le temps non plus... »

Quête d’authenticité : Faire tomber les tabous
L’album Tuer la bête jusqu’à dimanche est, certes, sur un registre de la mélancolie. Pour lui, l’émotion de la tristesse est plus prenante : « Je ne connais personne qui s’est réveillé un matin et qui était pas capable de se rendre à la job parce qu’il était trop heureux. C’est beaucoup plus handicapant d’être triste que d’être heureux, mettons », explique-t-il.
Quand on lui demande d’écrire des chansons plus joyeuses, il se dit que « la planète est en train de mourir et que personne ne fait rien… » en commentant les récentes élections : « Les conservateurs viennent d’avoir plus de votes que les libéraux pis les libéraux c’est même pas ceux que je voudrais voir au pouvoir non plus. On dirait qu’on retourne toujours en arrière, avec le racisme, le féminisme, le sexisme… »


Si on traite Pierre Guitard de pessimiste, il répondra qu’il est davantage réaliste. Sa démarche relève d’une quête de l’authenticité; il tente de s’approcher le plus possible du vrai, et c’est un vrai pas toujours beau.
En février 2019, le chanteur a participé à un projet en collaboration avec Radio-Canada pour lever les tabous liés à la maladie mentale. Il raconte : « Tu peux être un artiste sans t’associer à un message, mais moi je me suis dit, si je peux donner envie à ne serait-ce qu’une seule personne qui m’écoute de s’ouvrir ou de faire tomber les tabous, je me suis dit pourquoi pas ».
Son spectacle mélangera mélancolie et humour et le chanteur dit s’adapter en fonction de son public. Ce sera donc aussi aux Yellowknifiens de jouer le 5 novembre !

Avec des propos recueillis par Batiste Foisy
lors de son émission radiophonique Bonjour, là !


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561