Sur les planches : Toute première fois

Yves Lécuyer sur la scène du Club de ski de Yellowknife, novembre 2017. (Crédit photo : Denis Lord)

Yves Lécuyer sur la scène du Club de ski de Yellowknife, novembre 2017. (Crédit photo : Denis Lord)

Yves Lécuyer sort son premier EP, Scaphandrier, à l’occasion d’un concert gratuit qu’il donnera le samedi 22 juin, lors des célébrations de la St-Jean Baptiste.

Arrivé en 2008 à Yellowknife après une pause de ses activités musicales, ce n’est que deux à trois ans plus tard qu’Yves Lécuyer se met de nouveau à jouer. Il forme Les Dead Frets, avec qui il donne régulièrement des concerts. Le groupe se produit dans des bars de la ville, à Folk On The Rocks, et dans les soirées francophones. Il fait notamment la première partie d’un spectacle de Damien Robitaille. Une dizaine d’année plus tard, le compositeur-interprète a mûri et développe tranquillement une carrière solo.

Nicolas Servel l’a rencontré cette semaine pour Radio Taïga. Note : l’entrevue a été éditée pour en faciliter la lecture.

Q. À quoi est-ce qu’on peut s’attendre samedi?

R. Un beau show, d'abord. Ça va être très bon show! Je vais jouer six de mes chansons, deux morceaux acoustiques, seul à la guitare, et puis quatre autres chansons avec quatre musiciens, Christian Méthot, Rob, James Hodson, et Ryan Dempster.

Q. J’ai pu écouter le titre « Éponyme » du disque. C’est pas mal rock! Comme un cri de rage contre le monde qui va trop vite, qui est trop bruyant. Alors t’enfiles ton scaphandrier pour retrouver un certain calme. C’est le rythme « tranquille » des T.N-O qui t’a inspiré ça?

R. Oui un peu... Je pense à ma vie d'avant et je trouve qu’elle a beaucoup changé. Maintenant ma vie est un peu plus calme, ça va un peu moins vite, donc c'était pour faire un peu le contraste entre ma vie d’avant et la vie d’aujourd’hui. Même si évidemment, la vie à Yellowknife est quelquefois un peu rapide, alors on besoin de mettre notre scaphandrier pour ralentir un peu.


Q.Comment décrirais-tu le reste de l’album? Est-ce que c’est dans le ton rock?

R. La chanson la plus pop, ça va être « Scaphandrier », et les autres sont encore un peu plus rock, donc plutôt rock pour cet album.

 

Q. Quel effet ça fait d’enregistrer son premier disque? Tu peux nous raconter un peu ton expérience?

R. C’est une excellente expérience d’aller en studio et de voir des chansons qui ont été jouées et rejouées qui prennent vie d’une autre façon, parce que le studio change un peu les choses. C’est des musiciens professionnels qui ont joué mes chansons, donc dans ce processus, ça donne une autre couleur aux morceaux, et c’est très correct comme ça. Pour la plupart, c’est les chansons que j’avais joué pour le Polyfonik [sic] et au Contact’Ouest; je les ai améliorées et enregistrées avec les musiciens, alors c’était vraiment intéressant de voir les chansons changer, tout en essayant de garder le même angle.

Q. Tu as participé à Polyfonik en 2017, festival que tu as remporté, ce qui t’as permis d’aller jusqu’en finale du Chant’Ouest. Qu’est ce que ça t’as apporté en tant qu’artiste et comme personne?

R. Ça m’a donné de la visibilité déjà. Mais ça m’a donné un but aussi, pour créer des chansons. Parce qu’écrire le soir quand on rentre du travail, c’est pas toujours facile, ça demande de l’effort. Avec cet objectif, t’as pas le choix que de t'asseoir, d’écrire et de composer. Ça m’a beaucoup aidé. J’en dois aussi une bonne à mon amie Pascaline qui m’avait poussé à m’inscrire au concours.

Q. Tu joues de la musique depuis l’âge de 12 ans. Il me semble que jusqu’à environ 21 ans, tu jouais dans des églises protestantes. Raconte-nous cette expérience!

R. J’ai grandi dans ces églises. On y allait tous les dimanches avec ma mère qui était protestante. Adolescent, quand tout le monde partait, on restait avec des amis même les vendredis et samedis soirs pour utiliser le système sonore de l’église et jouer toute la soirée. Sans alcool bien sûr (rires). C’était déjà un peu rock, mais plus sur le côté pop.


Q. Est-ce que la guitare a toujours été ton instrument? Tu as appris tout seul ou tu as pris des cours?

R. Ça a toujours été la guitare. Au début, mon frère m’a beaucoup aidé. Vers 16 ans, j’ai pris des cours et je me suis plutôt concentré sur la voix. J’ai jamais pris de cours de chant, mais je me suis mis à chanter, à écrire des paroles et à composer des mélodies.

Q. As-tu des idées au niveau solo, un second EP? Un album? Une tournée? Qu’y a-t-il dans ton agenda?

R. Pour le moment, je m’apprête à faire un voyage d’un an entre le Québec, la France et l’Amérique du Sud avec ma copine. J’espère trouver de nouvelles inspirations. C’est certain que ma guitare m’accompagnera.

 

 

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages