Activité physique : Toujours actif?!

À l’école J.H. Sissons, Stéphane Sévigny met en application la notion de littératie physique. Les élèves apprennent à interagir avec des objets et avec les autres, mais aussi avec eux-mêmes. (Courtoisie SS)

À l’école J.H. Sissons, Stéphane Sévigny met en application la notion de littératie physique. Les élèves apprennent à interagir avec des objets et avec les autres, mais aussi avec eux-mêmes. (Courtoisie SS)

On donne à YK1 une formation pour associer activité physique et apprentissage.
 

Il est de plus en plus admis que l’activité physique peut contribuer à l’apprentissage. Non seulement elle procure une détente lorsque le cerveau est trop fatigué, mais elle peut en outre intégrer des notions de différentes disciplines.


La Commission scolaire de district numéro 1 de Yellowknife recevait les 24 et 25 avril une représentante de l’organisme Ever Active Schools qui a procuré des formations sur les techniques et jeux pour associer activité physique et apprentissage.


Une de ses formations était ouverte gratuitement à tous les parents, éducateurs, administrateurs et travailleurs communautaires.


« Le mandat d’Ever Active Schools est de promouvoir l’activité physique », explique le professeur d’éducation physique de l’école J.H. Sissons, Stéphane Sévigny.


Avec l’assistance administrative de Ryan Nicholls, de Mildred Hall, M. Sévigny est à l’origine de cette formation qui, incidemment, est donnée par une de ses anciennes élèves, Megan McCormick.


Il a orchestré la venue de l’organisme albertain à Yellowknife après avoir assisté à plusieurs de ses ateliers. « Ils doivent bientôt traduire leurs ressources en français », dit-il.

Bouger pour apprendre
« La formation, s’enthousiasme Stéphane Sévigny, touche vraiment ce que les professeurs ont besoin pour faire bouger les enfants dans la classe. »


Elle prend notamment appui sur les pauses mentales dont le cerveau a besoin après un certain temps de concentration.
On peut alors demander aux élèves de se lever et de faire des redressements assis ou des étirements en lien avec des notions de mathématiques ou d’autres matières.


Il peut aussi s’agir de simples exercices, exempts de notions scolaires.


« Ça aide aussi au niveau du stress et de l’anxiété, note Stéphane Sévigny. Ça peut aussi développer la socialisation, l’esprit d’équipe, le sens de l’appartenance. »


Depuis quelque temps déjà, M. Sévigny, qui a une formation de l’Université du Québec à Montréal en jeu et activité physique, enseigne certains jeux à ses collègues de J.H. Sissons.

Hébertisme
Après avoir joué un rôle fondamental dans la conception et la réalisation de la nouvelle cour d’école de Sissons, axée sur la notion de travail d’équipe, Stéphane Sévigny se consacre à un nouveau projet.


Il œuvre à titre de consultant et de « bénévole régulier » à la création d’une section de la cour consacrée à l’hébertisme.
« Ça va se mélanger aux structures existantes, explique-t-il. Il y aura des ponts de corde, des toiles d’araignée pour grimper, etc. Mon mandat est de trouver des endroits dans la cour et de suggérer des structures. »


Le comité des parents de l’école d’immersion, qui s’occupera de la logistique et des permis, a débloqué un budget de 1000 $ pour ce projet.


Les travaux commenceront à la mi-juin et le parc d’hébertisme sera ouvert à l’automne.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages