Tambours battants

25 novembre 2005
0 Commentaire(s)
Les percussions sont les plus vieux instruments de musique au monde.

Du tam-tam africain utilisé pour communiquer de village en village à la grosse caisse tonitruante des fanfares militaires en passant par le tom-tom-tom impitoyable qui cadençait les coups d’aviron des esclaves de Rome, les tambours ont toujours été présents dans le monde des humains.

Les premières nations aussi savent faire résonner la peau tendue. Pour plusieurs nations autochtones, le tambour est l’instrument de prédilection pour les chants de prières. Le battement du tambour est trop souvent la dernière langue authentique qui reste aux premiers habitants de l’Amérique.

À Yellowknife, la guérisseuse Rita Chretien contribue depuis plusieurs années à faire vibrer la culture des premières nations. Elle est une des fondatrices du groupe Sisters of Drum, le seul ensemble de tambours traditionnels féminin des TNO. C’est aussi la percussionniste officielle du Cercle sacré, un groupe de rencontre sociale pur les femmes des TNO actif depuis plus de trois ans.

« Les femmes du Cercle me disent souvent qu’elles aimeraient apprendre les chansons que j’entonne », raconte-t-elle.

C’est cela qui l’a emmenée à monter une série d’ateliers de tambours à main traditionnels qui auront lieu à la fin novembre et durant les deux premières semaine de décembre.

« L’idée ce n’est pas de donner des cours de tambours, dit-elle, c’est vraiment de partager les chansons. »

Rita montrera aux personnes intéressées à participer les chansons de son immense répertoire.

« Certaines sont des chants de prières, d’autres des chansons plus modernes et d’autres, enfin, seulement des turlutes sans véritables paroles. »

Les paroles des chansons de Rita sont dans différentes langues autochtones, mais aussi en anglais.

Il faut emmener sont propre tambour pour participer, mais la guérisseuse indique qu’elle ne verrait pas d’objection si des gens emmenaient d’autres genres de percussions que les tambours à main.

« Ce que nous voulons c’est chanter et jouer de la musique ensemble, simplement parce qu’on aime ça. »

Et que batte la démesure!

Le « Cercle de tambours » aura lieu tous les jeudi, du 24 novembre au 15 décembre au 2e étage de l’édifice Urbania (5102, 51e rue), de 19 à 21h. Ouvert à tous.


Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages