Ramble and Ride : Supaman, bête de scène

Supaman sur une des scènes de Ramble & Ride. (Crédit photo : Denis Lord)

Supaman sur une des scènes de Ramble & Ride. (Crédit photo : Denis Lord)

 L’artiste apsáalooke ravit le public de Yellowknife.

 

Humour, message et rythmes étaient au rendez-vous des spectacles que l’artiste hip-hop autochtone Supaman a donnés dans le cadre du festival Ramble and Ride.


Apsáalooke du Montana, Supaman a remporté avec Illuminatives en 2018 les prix du meilleur album hip-hop et du meilleur producteur aux Indigenous Awards durant le Manito Ahbee Festival à Winnipeg. Avec Taboo de Black Eyed Peas et Shailene Woodley, il a également été un des gagnants du vidéo de l’année catégorie Fight against the system aux MTV Video Music Awards. Ce prix a couronné Stand Up/Stand N Rock, qui porte sur la résistance contre le pipeline près de la réserve de Standing Rock, au Montana.


Revêtu d’un spectaculaire costume composé de plumes, Supaman a donné un aperçu de ses multiples talents sur la scène du Carrefour culturel l’après-midi du 4 aout, dansant, jouant de la flute, chantant et faisant des percussions vocales, se servant de la technologie pour créer des boucles musicales.


Dans ses chansons et en s’adressant au public, Supaman identifie des problèmes qui touchent les Autochtones, le suicide par exemple. Il a d’ailleurs dédié une de ses chansons aux femmes autochtones disparues ou assassinées. Il a aussi fait un rap en apsáalooke, qui fait partie des langues siouanes.


Il sait cependant alterner entre gravité et humour. « J’ai trois beaux enfants… et deux laids, dit-il en s’adressant au public, poursuivant sur l’histoire d’un dragon qui essaie de souffler les bougies de son gâteau d’anniversaire. »


Une des grandes forces de Supaman est l’interaction avec le public, qu’il sollicite tout le long du spectacle. Il a d’ailleurs conclu sa prestation en le faisant monter sur scène pour participer vocalement à une chanson.

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages