S'abonner à Médias Ténois

Rétrospective 2021 : Steve Norn quitte l’Assemblée législative des TNO

06 janvier 2022
Steve Norn représentait les électeurs de Tu Nedhé-Wiilideh depuis 2019 à l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest. (Crédit photo : capture d’écran/Assemblée législative des TNO)

Steve Norn représentait les électeurs de Tu Nedhé-Wiilideh depuis 2019 à l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest. (Crédit photo : capture d’écran/Assemblée législative des TNO)

2021.11.19

Certains députés déclarent avoir craint pour leur sécurité après avoir reçu un message injurieux qu’ils ont jugé menaçant de la part du député, alors que ce dernier fait l’objet d’une enquête portant sur des allégations d’atteinte au code de conduite de l’Assemblée législative.

En regard d’un rapport d’enquête accablant, jumelé à des propos qu’ils ont jugés menaçants, les députés du territoire votent à l’unanimité, le 23 novembre, pour l’expulsion du député de Tu Nedhé-Wiilideh, Steve Norn, de l’Assemblée législative des TNO. Quelques minutes avant le vote, après avoir entendu la majorité de ses collègues appuyer la proposition, M. Norn tente de présenter sa démission, en disant vouloir épargner cette décision à ses collègues.

C’est la députée de Thebacha, Frieda Martselos, qui soumet la proposition, appuyée par la députée d’Inuvik Twin Lake, Lesa Semmler. « Ce n’est pas avec légèreté que je soumets cette proposition. L’expulsion est la plus sérieuse des sanctions que peut imposer cette assemblée, mais, dans ce cas-ci, c’est la seule sanction appropriée », déclare Mme Martselos. Elle dit avoir fondé sa décision en regard d’un modèle de comportements intimidants, menaçants et insultants observé chez Steve Norn.

À la suite du dépôt d’un rapport d’enquête de l’arbitre indépendant Ronald Barkley, qui recommande l’expulsion pure et simple de M. Norn, pas moins de onze députés condamnent sévèrement les propos de ce dernier, qui a finalement présenté ses excuses.


À partir des articles de Thomas Ethier.

Commentaires de notre journaliste, Thomas Ethier :

Les députés étaient visiblement pressés et soulagés d’exprimer le fond de leur pensée, après plusieurs mois de très grande discrétion face au comportement de leur collègue qui, lui, n’a jamais cessé de gagner en intensité. Cette histoire a tenu tout le monde en haleine.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.