Articles de l'Arctique : Standardiser l’inuktut

03 octobre 2019
 Le mot inuktut adopté en 2015 par l’autorité langagière du gouvernement du Nunavut désigne les langues inuites, dont l’inuktitut fait partie.(Courtoisie GNU)

Le mot inuktut adopté en 2015 par l’autorité langagière du gouvernement du Nunavut désigne les langues inuites, dont l’inuktitut fait partie.(Courtoisie GNU)

 

 

Vote unanime pour l’adoption d’une orthographe
standardisée de l’inuktut à travers le Canada.

Denis Lord

En septembre, à Rankin Inlet, le conseil d’administration de l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) a voté à l’unanimité l’adoption d’une orthographe standardisée pour tout son territoire, qui comprend Terre-Neuve-et-Labrador, le Nunavik, le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest.
Des plans de mise en place propres aux besoins et aux désirs de chaque région seront élaborés avec l’aide d’un sous-comité d’experts composé de représentants de la Société régionale inuvialuite, de Nunavut Tunngavik Inc, de la Société Makivik et du gouvernement du Nunatsiavut. Ce sous-comité relèvera du Comité national inuit sur l’éducation.
L’orthographe inuktut qaliujaaqpait utilise l’alphabet romain et a été développée durant les huit dernières années par des experts de l’inuktut, qui comprend, entre autres, l’inuktitut, le paallirmiutut, l’inuvialuktun et l’inuinnaqtun.
Son adoption a fait l’objet de consultations auprès des ainés, des professeurs et des autres locuteurs par le groupe de travail Atausiq Inuktut Titirausiq.

Une étape vers le renforcement
« Il a été déterminé qu’il est plus facile pour les Inuits de lire du matériel des autres régions en utilisant le qaliujaaqpait. [Cette orthographe permet]l’élimination des signes diacritiques du clavier », indique la proposition du président de Makivik, Charlie Watt, qui a été secondée par Johannes Lampe, le président du Nunatsiavut.
Il y a neuf systèmes d’écriture de l’inuktut à travers le Canada, dont le plus vieux a été introduit dans les années 1700.
« L’approbation de l’inuktut qaliujaaqpait est une étape cruciale vers le renforcement de l’inuktut à travers l’Inuit Nunangat [le territoire commun des Inuits], a fait savoir le président d’ITK, Natan Obed, par voie de communiqué. Ça obéit à une recommandation clé de la Stratégie nationale sur l’éducation des Inuits de 2011, qui soulignait le besoin d’une orthographe unifiée dans les ressources éducatives et le matériel de communication. C’est une étape critique dans l’autodétermination inuite et l’appropriation de notre langage écrit. […] Le système d’écriture inuktut unifié sera un système créé par les Inuits pour les Inuits au Canada. »
Le président de la Société régionale inuvialuite, Duane Smith, qui siège aussi au conseil d’administration Inuit Tapiriit Kanatami, souligne que la démarche pourra contribuer à la préservation de l’inuvialuktun, parlé par 20 % de la population locale.
Au Nunavut, précise le président de Nunavut Tunngavik Inc, Aluki Kotierk, l’alphabet syllabique continuera d’être utilisé pendant que l’organisme collabore avec ses partenaires régionaux et nationaux à la mise en place de la nouvelle orthographe.
En cette Année internationale des langues autochtones, la question des langues occupe un espace privilégié au Congrès d’Études Inuit, qui se déroule à Montréal du 3 au 6 octobre.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages