S'abonner à Médias Ténois

Splendeur de la musique classique au romantisme_35

20 septembre 2022

Contemporain de Mikhaïl Glinka, Alexandre Sergueïevitch Dargomyjski est l’un des piliers du romantisme classique russe. Il est né le 14 février 1813, dans le village de Troitskoïe proche, non loin de la ville de Tula, ville dans laquelle ses parents trouvent refuge lors de l’invasion de Napoléon en Russie. Principalement éduqué par sa mère, c’est dans ce village qu’il passe une grande partie de son enfance.

Il apprend le piano et le violon et commence, dès l’adolescence, à composer de la musique classique, jusqu’à ce qu’il rencontre Mikhaïl Glinka. Ce dernier, de retour d’Europe en 1834, se trouve à Saint-Pétersburg et prépare son opéra Une vie pour le tsar. Cette rencontre initie le jeune Sergueïevitch au nationalisme et à l’expression des émotions dans la musique d’opéra, que Mikhaïl avait appris lors de son voyage en Europe.

Alexander Dargomyjski déménage à Saint-Pétersbourg en 1835, attiré par l’activité artistique et culturelle intense de cette ville, connue comme la Ville lumière de la Russie. Il reste dans cette ville jusqu’à son décès en 1869, et, en 1836, assiste à la première de l’opéra de Glinka, Une vie pour le tsar, présentée au théâtre Bolchoï Kamenny. Cet évènement déclenche en Alexandre Dargomyjski une passion pour l’opéra. En 1839, il présente sa composition Esméralda, opéra dont il est à la fois le compositeur et l’auteur du livret, basé sur le célèbre roman Notre-Dame de Paris, de Victor-Hugo. Le succès de cet opéra lui permet de décrocher le poste de directeur de l’Association musicale de Saint-Pétersbourg, et l’invitation de présenter son œuvre à Bruxelles et à Paris.

Son voyage le met en contact avec des compositeurs phares du romantisme tels qu’Hector Berlioz, Franz Liszt ou encore Frédéric Chopin, qui l’encourageront à composer des œuvres inspirées de la mythologie et de la tradition russe. Parmi ces compositions, celles devenues références dans le romantisme russe sont Rousalka et La convive de Pierre. La musique et les livrets des deux opéras sont écrits par Alexander Dargomyjski, en modifiant légèrement les poèmes écrits par Alexander Pouchkine.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.