S'abonner à Médias Ténois

Splendeur de la musique classique au romantisme_16

Jacques Offenbach retourne à Paris en 1849 et trouve que, bien que la vie sociale et politique retrouve de sa stabilité depuis l’arrivée au pouvoir de Napoléon Bonaparte, le développement des arts et des sciences stagne depuis février 1848. Plusieurs théâtres et la plupart des salons littéraires sont fermés. Parmi les théâtres qui commençaient à rouvrir, le théâtre opéra-comique lui permet de gagner sa vie comme violoncelliste, et en 1850 il commence à travailler comme directeur musical du Théâtre de la Comédie-Française. C’est au cours de cette période qu’Offenbach, inspiré par le monde du théâtre, du comique, de la danse et de la poésie, commence à composer des opérettes, terme qu’il insère dans le vocabulaire de la musique, désignant un genre d’opéra qui intègre des chansons, des dialogues, des récitatifs et de la musique orchestrale dans une humeur comique, souvent parodique. Offenbach compose autour de 90 œuvres dans ce genre.

Jacques présente ses premières opérettes aux théâtres de l’Opéra–Comique et à celui de la Comédie-Française jusqu’en 1855. Il prend conscience de l’intérêt du public pour ses opérettes et décide de louer une salle pour faire son propre théâtre et présenter ses propres œuvres, ainsi que celles qu’il aime. C’est ainsi qu’il ouvre le théâtre des Bouffes Parisiens et plus le théâtre des Jeunes élèves ou salle Choiseul, et entre dans une période de créativité et de célébrité européenne. Ses mérites étant reconnus par Bonaparte, ce dernier lui octroie la citoyenneté française. Il sera fait Chevalier de la Légion d’honneur, une année plus tard. Parmi les œuvres majeures qu’il compose au cours de cette période se trouvent Orphée aux Enfers (dont le mouvement « Galop infernal d’Orphée aux enfers » est le plus connu sous le titre de Can Can), son ballet Papillon, La belle Hélène et La grande-duchesse de Gérolstein.

En 1870 éclate la guerre franco-prussienne. Jacques décide alors de quitter Paris et de partir vers l’Angleterre, pays dans lequel il est bien accueilli et demeure jusqu’en 1871. À cause de son origine allemande, son retour à Paris est un peu difficile, car il est né à Cologne. C’est sa citoyenneté française qui joue un rôle décisif en faveur de son retour. Il reste à Paris jusqu’à son décès en 1880, année au cours de laquelle il finit la composition de son œuvre Les contes d’Hoffman, une des pièces majeures du romantisme. Tirée de ce cycle, la pièce « la Barcarolle » – composition pour deux sopranos – occupe une place importante dans le répertoire de la musique classique.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.