Soirée électorale : spécial Pandémie

23 septembre 2021
À Whitehorse, au Yukon, une cinquantaine de personnes étaient rassemblées au musée MacBride pour applaudir la victoire du candidat libéral Brendan Hanley. (Crédit photo : Nelly Guidici)

À Whitehorse, au Yukon, une cinquantaine de personnes étaient rassemblées au musée MacBride pour applaudir la victoire du candidat libéral Brendan Hanley. (Crédit photo : Nelly Guidici)

Pendant que Whitehorse s’animait devant le dépouillement des votes, le 20 septembre, Yellowknife – en pleine éclosion de COVID-19 – prenait les allures d’un typique lundi soir de septembre.

Thomas Ethier – IJL – Territoires

À l’annonce d’une probable victoire des libéraux par CBC North, une vingtaine de clients étaient attablés au bar le Monkey Tree, à Yellowknife. « Il n’y a eu aucune réaction, rapporte le directeur général de Médias ténois, Maxence Jaillet. Les gens ont à peine levé leurs yeux vers les écrans, personne ne semblait intéressé ». À Hay River, aucun bar ou restaurant n’étaient ouverts pour présenter le dépouillement.

En raison des restrictions sanitaires limitant les rassemblements, la plupart des candidats des TNO ont choisi de ne pas organiser d’évènements électoraux, préférant se limiter à des groupes réduits. Seul Michael McLeod, candidat libéral, a mis des mesures en place pour accueillir une dizaine de journalistes, rassemblés dans le lobby de l’hôtel Stanton Suites pour attendre les réactions du vainqueur. (voir texte en page 6)

Le candidat du NPD, Kelvin Kotchilea, a passé cette soirée électorale avec sa femme et ses enfants, lui qui est arrivé en deuxième position, à seulement 829 voix de son adversaire. « Nous n’avons pas pu organiser de rassemblement en raison de l’éclosion, mais nous avons bien profité de la soirée !, se réjouit-il. Il s’agit de mon premier engagement en politique fédérale et la lutte fut serrée. Le tout est devenu très concret au moment où les résultats commençaient à être dévoilés. Ma femme et moi étions très émus de la confiance que les électeurs m’ont accordée ».

 

Effervescence au Yukon, calme au Nunavut

De leur côté, les résidents de Whitehorse, au Yukon, auront eu droit à une soirée électorale en bonne et due forme. Journalistes et électeurs ont été conviés aux quartiers généraux des cinq candidats, pour assister à des soirées à ambiances variables. La journaliste Nelly Guidici, de Médias ténois, a parcouru la capitale pour sonder l’enthousiasme des équipes. « Une cinquantaine de personnes étaient rassemblées au Musée McBride pour applaudir la victoire du libéral Brendan Hanley, souligne-t-elle. C’était sans doute le plus grand rassemblement de la soirée. De leur côté, les partisans du Parti vert – arrivé dernier – étaient rassemblés dans une pizzéria, dans une ambiance très décontractée. »

Au Nunavut, les candidates ont été en mesure de rassembler leurs équipes pour suivre le dépouillement des votes en direct. La candidate du NPD, Lori Idlout, a célébré sa victoire en compagnie d’une quinzaine de personnes, rassemblées au centre alimentaire d’Iqaluit. « Forcément, l’excitation s’est fait ressentir lorsque les résultats se sont mis à grimper en faveur de Mme Idlout », témoigne Matisse Harvey, journaliste d’ICI-Grand Nord.

Il en était autrement dans les rues de la capitale du Nunavut, où l’affluence des bars et restaurants – tout comme le taux de participation d’environ 32,4 % – témoigne d’un faible intérêt des électeurs pour ces élections fédérales. Au bar Nunavut Brewing Company, par exemple, aucun client n’a réclamé qu’on syntonise la soirée électorale au téléviseur. Les clients n’auraient d’ailleurs pratiquement pas évoqué les élections, selon un employé.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de nouvelles
Journaliste à Yellowknife |
Marie-Soleil Desautels
Journaliste à Hay River | Thomas Chabot
Journaliste IJL | Thomas Ethier
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867-766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4T
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
614 – 115, rue George, Oakville, ON L2J 0A5
T 905-599-2561