Six nouveaux cas de COVID-19

La ministre de la Santé, Julie Green, dissuade les Ténois d'effectuer des déplacements non-essentiels à l'extérieur du territoire. Les résidents qui ont reçu deux doses du vaccin ne sont pas dispensés de l'obligation d'effectuer une quarantaine de 14 jours à leur retour.

(Crédit photo?: Marie-Soleil Desautels)

La ministre de la Santé, Julie Green, dissuade les Ténois d'effectuer des déplacements non-essentiels à l'extérieur du territoire. Les résidents qui ont reçu deux doses du vaccin ne sont pas dispensés de l'obligation d'effectuer une quarantaine de 14 jours à leur retour. (Crédit photo?: Marie-Soleil Desautels)

L’éclosion de COVID à la mine Gahcho Kué continue de gonfler le nombre de cas aux TNO.
Entretemps, 40 % de la population adulte a reçu la première dose du vaccin Moderna.

Le nombre de cas de COVID-19 aux Territoires du Nord-Ouest a augmenté de six mercredi, a annoncé le bureau de l’administratrice en chef de la santé publique.

L’une des personnes qui ont reçu un diagnostic positif était à bord du vol 238 de Canadian North du 12 février, qui est parti d’Edmonton pour atterrir à Yellowknife. Les passagers assis dans les rangées 3 à 9 doivent continuer de s’isoler et passer un test de dépistage. La santé publique collabore avec le transporteur aérien pour les identifier et les aviser.

Les cinq autres personnes sont des travailleurs de la mine Gahcho Kué, dont trois résidents du territoire. Ils ont contracté le virus à la suite de l’éclosion à la mine et ont été dépistés alors qu’ils étaient en quarantaine à Yellowknife ou à la mine. Rappelons que l’administratrice en chef de la santé publique, la Dre Kami Kandola, y avait déclaré une éclosion le 3 février et que la mine avait suspendu ses opérations le 6 février. Sur les 330 employés, seulement 130 demeurent sur place pour l’entretien du site.

Cela porte à 15 le nombre de cas liés à l’éclosion à la mine. Une centaine de travailleurs s’auto-isolent toujours à Yellowknife.

« Un nettoyage en profondeur a été entamé sur le site de la mine, et l’entreprise prévoit y envoyer une équipe d’hygiène industrielle pour effectuer une désinfection supplémentaire avant de reprendre les opérations », peut-on lire dans le communiqué de la santé publique.

Lors de la conférence de presse bihebdomadaire sur la COVID-19, la Dre Kami Kandola n’était pas en mesure de s’avancer sur le moment où les opérations pourront reprendre. « On est au 8e jour d’isolation à la mine, note-t-elle. Si tout va bien, on prévoit que la cohorte actuelle de travailleurs soit changée par une autre qui aura été vaccinée afin de relancer les opérations. »

« Comme on l’a vu avec l’éclosion à la mine, il suffit d’un petit nombre de cas pour déclencher des mesures drastiques », a pour sa part souligné la première ministre Caroline Cochrane durant la conférence de presse. Elle a insisté sur l’importance de suivre les recommandations de la santé publique.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Julie Green, continue à décourager les Ténois de voyager, précisant que la transmission du coronavirus est élevée au Canada et que la présence de variants plus contagieux est inquiétante.

 

Vaccination

« Le gouvernement fédéral maintient son engagement de fournir assez de doses du vaccin Moderna pour immuniser 75 % de notre population éligible d’ici fin mars », a poursuivi la ministre Green.

« Le nombre total d’adultes aux TNO est de 34 400, donc il faut vacciner quelque 26 000 personnes en tout », a précisé la Dre Kami Kandola. En date de lundi, près de 14 000 premières doses avaient été administrées et quelque 600 deuxièmes doses. Ainsi, 40 % de la population adulte a reçu sa première dose jusqu’à présent.

Après les groupes prioritaires — personnes âgées, avec des problèmes de santé, résidents de petites collectivités, notamment —, il faut s’attendre à ce que les travailleurs de première ligne qui ne peuvent pas exercer leur profession virtuellement soient appelés avant le reste de la population, selon les recommandations du Comité consultatif national de l’immunisation, agence de la santé publique du Canada.

« Dans les plus grands centres régionaux, nous allons prioriser ces travailleurs limités au présentiel, comme les enseignants, dit la Dre Kami Kandola, pour recevoir le vaccin avant le reste de la population. Ce devrait être début mars. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.