Reconstruction de J.H. Sissons : Sissons fréquentera William McDonald en 2020

L'architecte Simon Taylor s'adresse aux parents d'élèves. (Crédit photo : Denis Lord)

L'architecte Simon Taylor s'adresse aux parents d'élèves. (Crédit photo : Denis Lord)

La population de l'école intermédiaire pourrait presque doubler.

Pendant la reconstruction de l’école J.H.Sissons, entre 2020 et 2022, ses élèves seront relogés à l’école intermédiaire William McDonald, dont la population atteindra près du double du nombre actuel.


C’est du moins la proposition qui a été faite aux parents d’élèves par la Commission scolaire de district no 1 de Yellowknife (YK1) et le Taylor Architect Group (TAG) le 24 avril dernier à William McDonald (WM).


La vice-présidente du conseil d’administration de YK1, Tina Drew, a bien précisé que ce n’était qu’une proposition, après s’être excusée du court préavis de la rencontre.


L’école intermédiaire WM offre actuellement des programmes d’immersion française, de français intensif et d’anglais en 6e, 7e et 8e année. Dans ces deux dernières années, il s’agit de français dit « postintensif ».


Dans le nouveau plan, les élèves de Sissons (maternelle à 5e année) fréquenteraient WM entre 2020 et 2022, sauf les élèves de prématernelle, qui seraient relogés à N. J. McPherson.


Simultanément, les élèves de 8e de WM seraient placés au secondaire Sir John Franklin ou à Range Lake North.
Ce dernier élément a fait sourciller plusieurs parents, qui considèrent que les élèves de 8e doivent rester dans une école intermédiaire.


« Au Canada, certaines commissions scolaires associent intermédiaire et secondaire, a rétorqué le surintendant adjoint de YK1, Ed Lippert. Nous allons examiner les différents modèles. »


Les professeurs suivront les élèves dans leur nouvel espace physique; officiellement, ils seront considérés comme fréquentant leur école d’origine.


M. Lippert a dit que YK1 voulait garder ensemble le personnel de WM, « qui travaille si bien ensemble », mais qu’il fallait « emmener de nouvelles personnes ici ».


« Nous voulons continuer d’offrir une expérience d’école intermédiaire », a assuré le directeur de WM, Jeff Seabrook.

Population
WM compte environ 248 élèves, mais elle a été conçue pour en accueillir près du double.


En 2020, elle devrait compter environ 470 élèves, en plus des professeurs et du personnel. En plus de quatre salles de classe portatives qui seront installées du côté du gymnase, certains espaces intérieurs devront être réaménagés, par exemple la cafétéria.


L’architecte du TAG, Simon Taylor, a fait remarquer que le bâtiment de WM est un peu plus vieux que celui de Sissons et qu’il n’a jamais fait l’objet de rénovations importantes. Il ne semble toutefois pas en avoir besoin. Le toit doit être réparé cette année, une réparation qui n’a rien à voir avec la hausse de fréquentation annoncée.


L’évaluation du bâtiment se poursuit.


« J’espère qu’il n’y aura pas de changement à faire dehors, a dit Ed Lippert, mais il est possible que nous ayons à réarranger quelques-uns des stationnements et des débarcadères. »


Les activités de WM, comme le camp Akaitcho, se poursuivront.


Un plus grand bien
Diep Duong a un enfant à Sissons et un autre à WM.


« En dernière analyse, a-t-elle dit, je fais confiance à YK1 et au ministère de l’Éducation pour prendre les bonnes décisions. Je pense qu’ils ont fait beaucoup de travail, ils nous ont donné l’occasion de nous exprimer. [...] Il y aura certains problèmes durant deux ans, mais nous devons être résilients. Ça ne fera pas l’affaire de tout le monde [...], mais c’est pour un plus grand bien, c’est-à-dire une nouvelle école et des rénovations à d’autres écoles. »


Plusieurs parents ont exprimé une opinion similaire, le 24 avril.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages