S'abonner à Médias Ténois

Services à l’enfance : un nouveau programme dès septembre

Selon ce qu’indique le Collège nordique francophone, aux TNO, les diplômés de ce nouveau programme pourront travailler dans des centres d’éducation de la petite enfance et enseigner le préscolaire dans les écoles primaires. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Selon ce qu’indique le Collège nordique francophone, aux TNO, les diplômés de ce nouveau programme pourront travailler dans des centres d’éducation de la petite enfance et enseigner le préscolaire dans les écoles primaires. (Crédit photo : Thomas Ethier)

Les inscriptions sont maintenant ouvertes pour toutes personnes souhaitant faire reconnaitre leurs acquis avant d’entreprendre le programme de deux ans.

Thomas Ethier – IJL – Territoires

Le Collège nordique francophone lancera dès septembre 2022 un nouveau programme d’Éducation en services à l’enfance, élaboré en partenariat avec le Collège francophone et la Cité d’Ottawa. Le modèle proposé permet notamment aux élèves du secondaire d’obtenir des crédits pour l’obtention de leur diplôme. La directrice générale, Josée Clermont, en faisait l’annonce le 25 janvier par communiqué de presse.

« L’annonce d’aujourd’hui est un exemple concret de ce qui peut être accompli lorsque nous plaçons l’expérience étudiante au cœur de la programmation collégiale et que la collaboration entre les établissements d’enseignement postsecondaire nous permet de trouver des solutions aux défis persistants de développement du marché du travail », a déclaré la directrice.

Le Collège aurait pour objectif de recruter de 5 à 10 étudiant.e.s, avec ou sans expérience dans le domaine. « Aux TNO, les diplômés de ce nouveau programme pourront travailler dans des centres d’éducation de la petite enfance et enseigner le préscolaire dans les écoles primaires, lit-on. Les crédits et les diplômes obtenus dans le cadre de ce programme seront reconnus dans tout le pays par d’autres collèges et par les employeurs ».

Le programme de deux ans sera offert en format hybride aux étudiant.e.s ténois.e.s, qui pourront assister aux cours virtuels en direct, à partir de chez eux ou en classe, à Yellowknife. Le modèle inclut un système de reconnaissance des acquis pour les personnes avec expérience dans le domaine de la petite enfance, ou qui ont déjà suivi des cours.

Les futur.e.s étudiant.e.s peuvent s’inscrire dès maintenant à ce processus de reconnaissance des acquis. « Une personne qui a suivi des cours dans un autre territoire, une autre province ou même un autre pays peut faire reconnaitre ses acquis, a souligné Mme Clermont, jointe par téléphone. Évidemment, les personnes sans expérience sont aussi bienvenues à suivre l’ensemble du programme. »

Un troisième volet s’adresse spécialement aux élèves du secondaire. En complétant un cours du programme, ils obtiendront une double accréditation, reconnue à la fois pour l’obtention de leur diplôme secondaire, et d'un diplôme collégial.

Des discussions seraient en cours avec le Collège Aurora pour y étendre cette reconnaissance des crédits, selon ce qu’a indiqué Mme Clermont en entrevue

« L’annonce d’aujourd’hui est un exemple concret de ce qui peut être accompli lorsque nous plaçons l’expérience étudiante au cœur de la programmation collégiale et que la collaboration entre les établissements d’enseignement postsecondaire nous permet de trouver des solutions aux défis persistants de développement du marché du travail », a déclaré la directrice.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.