Sur la glace : Séries Célestinatoires

Tout au long de ma vie, dans tous les sports que j’ai suivis, j’ai eu beaucoup d’admiration pour plusieurs équipes et pour une variété de joueurs. Dans le cas du hockey, les Canadiens de Montréal ont toujours été ceux qui ont fait vibrer les cordes les plus sensibles de mon cœur sportif. Tous ceux qui partagent cette sensation savent que les émotions qui s’y rattachent ont causé le tumulte à l’intérieur de nous chaque printemps.
La relation d’amour et de haine est dure à gérer, mais il n’y en a pas de plus belle. Quand on y pense, lorsqu’on aime, on accepte du même coup une panoplie de sentiments moins agréables, surtout lorsque vient le temps des séries éliminatoires.


J’ai donc continué d’aimer mes petits Canadiens alors que ces derniers visitent la verdure des terrains de golf, mais à distance. En attendant, tout en restant fidèle à mon amour, je me jouis de pouvoir observer les feuilles d’érable de l’Ontario. Blasphème, adultère, me direz-vous, mais pardonnez mes intérêts sportifs libertins, nos rivaux de longue date ont eu leur période morte, si longue que la haine n’est devenue que souvenir de jadis, me permettant ainsi d’apprécier le talent des jeunes joueurs de la troupe bleue.


D’autant plus qu’ils affrontaient les Bruins de Boston, pour qui mon antipathie est toujours fraiche, c’est un peu comme choisir de s’allier à un certain ennemi pour en vaincre un autre.


Ayant été dans le domaine de l’éducation pendant plusieurs années, il est normal que j’aie du plaisir à voir un groupe de jeunes athlètes donner une leçon aux équipes pleines de vétérans. Mike Babcock a changé l’organisation des Maple Leafs. Avec l’aide de Shanahan, ils ont rebâti une équipe qui semble miser sur le dynamisme des jeunes. Bien entendu, il y a Austin Matthews et Michael Nylander, qui ont tous deux attiré une grande majorité des regards depuis deux ans. Mais dans l’ombre de leur grandeur, on retrouve Mitch Marner, qui a encore le visage d’un adolescent. Un pur créateur de jeu, avec le talent pour marquer lorsque l’occasion se présente. Avec un total de 69 points en 82 matchs de saison régulière, il mène l’équipe au niveau des points.


Mais la statistique qui nous fait réaliser le rôle énorme qu’il joue pour l’équipe, c’est du fait qu’il termine au premier rang des assistances de l’équipe depuis deux ans, avec 47 passes cette année, 42 l’année dernière. Alors que tous s’excitaient sur les buts magnifiques de Matthews, qui sont tout à fait dignes de mention, Marner était souvent celui qui en était le chef d’orchestre, mais nous nous sommes tous laissé charmer par le joli clarinettiste.


Je suis aussi amateur d’une équipe qui crée des surprises et surtout du travail acharné d’athlètes en qui on ne croyait plus. Les Golden Knights de Las Vegas pourront-ils nous surprendre contre les Sharks? Répèteront-ils l’exploit de l’Avalanche du Colorado en 1996? Dans le reste de la ligue, pour la deuxième ronde des séries, Pekka Rinne s’approche de son déclin; le désir de mettre ses lèvres sur la coupe lui donnera-t-il des airs de jeunesse? Le même désir, chez d’Alexandre Ovechkin, donnera-t-il à ce dernier le pouvoir de vaincre les mautadits pingouins?
Bref, je termine en m’excusant à nouveau, amateurs de hockey, car je réalise que je me suis encore laissé emporter par les histoires de flanelle au détriment des statistiques.


Bonne semaine à tous!

 

Retrouvez ma chronique sonore
sur Radiotaiga.com


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages