Portrait : Saisir l’occasion de découvrir les TNO

Carine Ouedraogo en compagnie de Ginette Demers lors de leur bénévolat auprès de 
l’Association franco-culturelle de Yellowknife ,assurant que la longue tradition 
de la tire d’érable sur neige se perpétue au Long John Jamboree. (Crédit photo : Denis Lord)

Carine Ouedraogo en compagnie de Ginette Demers lors de leur bénévolat auprès de l’Association franco-culturelle de Yellowknife ,assurant que la longue tradition de la tire d’érable sur neige se perpétue au Long John Jamboree. (Crédit photo : Denis Lord)

La nouvelle agente de communications du CDÉTNO vient parfaire son anglais et découvrir de nouvelles cultures.

Elle a atterri dans la capitale des Territoires en février, c’est Carine Ouedraogo, la nouvelle messagère du Conseil de développement économique des Territoires du Nord-Ouest (CDÉTNO), en clair, son agente de communications et de marketing.


Carine Ouedraogo possède d’ailleurs une maitrise dans ce domaine, où elle a travaillé en France et au Canada, tant au privé que dans des organismes sans but lucratif.


Depuis février, elle rédige l’infolettre du CDÉTNO, gère ses réseaux sociaux et fait la promotion des projets, dont le prochain café emploi, qui aura lieu le 8 mai.


Le temps passant, on pourra constater comment cette urbaine endurcie s’adaptera à cette ténue concession à la nature sauvage qu’est Yellowknife. Effectivement, la jeune femme arrive dans la capitale des TNO en provenance de Paris, via Toronto, où elle est arrivée en 2017 comme pévétiste, soucieuse d’apprendre l’anglais et de découvrir de nouvelles cultures.


« J’aime les grandes villes, révèle Carine Ouedraogo, là où il y a de la vie tout le temps. À Toronto, même à trois heures du matin, il y a quelque chose qui se passe. »


Mais la jeune femme avait néanmoins envie de connaitre « quelque chose de différent », ce qu’elle trouve assurément ici, dans cette très singulière Yellowknife où, comme dit la journaliste Joanne Stassen, on peut à la fois aller travailler en motoneige et boire un cappucino.... même si ces derniers sont plus rares la fin de semaine.

Découverte
Carine Ouedraogo a vu son poste affiché sur Internet, ça correspondait à son profil et elle n’a pas écouté tous ces gens qui lui disaient qu’elle était folle.


« C’est une petite ville et c’est très froid, mais ça ne m’a pas fait peur, dit l’agente de communications. C’était ma seule chance de découvrir les TNO. »


Côté dépaysement et sortie de sa zone de confort, elle n’a pas été déçue. Elle note la taille de l’aéroport, l’absence d’Uber, le ressenti de — 54 degrés à son premier jour de travail. Carine Ouedraogo se dit encore déphasée par rapport au rythme de Yellowknife, mais savoure la solidarité des gens.


« Les gens sont plus humains dans les petites villes, observe-t-elle. Dans les grandes villes, ils n’ont pas le temps. »
Elle trouve aussi que les activités ne manquent pas, par exemple avec le plein air, avec les groupes communautaires. Encore en période d’adaptation, elle est à l’affut de nouveaux loisirs – la danse ? – et attend le printemps pour découvrir les abords de la ville.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages