Sur les pages : S’émerveiller, déprimer, persister

16 janvier 2020
Basée à Fort Smith, Hélèna Katz a principalement écrit sur le crime. On lui doit notamment des œuvres sur les erreurs judiciaires, les crimes non résolus et les gangs de New York. (Crédit photo : Denis Lord)

Basée à Fort Smith, Hélèna Katz a principalement écrit sur le crime. On lui doit notamment des œuvres sur les erreurs judiciaires, les crimes non résolus et les gangs de New York. (Crédit photo : Denis Lord)

Dans un nouveau livre, toujours en chantier, l’écrivaine de Fort Smith Hélèna Katz troquera l’univers de la criminalité pour des récits à saveur intimiste, où elle explorera les différents stades par lesquels elle est passée lorsqu’elle a quitté Montréal pour devenir une Ténoise, il y a plus de 13 ans.
Ces stades, dit-on, sont inhérents à la plupart des relocalisations, où qu’elles soient.
« Quand on arrive, explique l’auteure de Cold cases et de Justice miscarried, tout est beau, on est vraiment excités. Au second stade, on se rend compte que toutes sortes de choses sont plus compliquées, on est dépaysés. Certains persistent, d’autres trouvent ça trop difficile et s’en vont. Moi j’ai persisté et la 3e partie de mon livre raconte mon cheminement. […] Maintenant c’est chez nous dans le Nord. »
Le livre de Mme Katz contient une quarantaine de chapitres prenant place aux TNO et au Yukon et s’intitule provisoirement Unplanned itinarery. Elle y relate certains épisodes de sa vie, notamment ses amitiés brisées par les départs ; elle confie cependant qu’aujourd’hui, la plupart de ses amitiés intimes proviennent du Nord.

Elle porte aussi son regard plus loin.
L’écrivaine, qui élève des alpagas, décrit par exemple le couple de vétérinaires qui visite Fort Smith toutes les cinq ou six semaines à bord de son camion, véritable clinique ambulante. Elle y parle de Lesley Paulette, qui s’est battue pour légaliser la pratique des sagefemmes aux Territoires du Nord-Ouest. Avant les femmes devaient accoucher à Yellowknife, loin de leurs familles et de leurs amis ; aujourd’hui, dit Hélène Katz, près de la moitié des bébés de Fort Smith naissent dans la communauté, et les pleurs des naissants sont une joie pour celle-ci.
« Je suis allée à l’ile Herschel Island, ajoute Hélèna Katz, au Nord du Yukon, une station baleinière abandonnée […] sur le territoire traditionnel des Inuvialuits, je raconte mon passage, l’histoire de l’ile, le fait qu’à cause de l’érosion, Herschel va disparaitre un jour. »
Des sites archéologiques ont déjà été emportés par l’eau, des bâtiments ont dû être déplacés.

Des récits remaniés
Certains des récits de Unplanned itinarery ont été publiés dans des magazines. Hélèna Katz travaille à les remanier.
« C’est un grand défi, explique-t-elle. Mes antécédents en écriture sont ceux d’un journaliste. […] Pour un livre, il faut creuser davantage. »
Par exemple : elle avait écrit un article sur une aventure de trois jours en traineau à chien où elle s’occupait de la meute. Pour le livre, elle l’étoffe en s’interrogeant sur ses motivations, sa volonté de transcender de mauvaises expériences, de repousser ses limites.
Mme Katz est actuellement au stade de la réécriture et compte envoyer son livre à des éditeurs anglophones au cours de l’année. C’est la première fois qu’elle se lance dans un ouvrage sans entente préalable avec un éditeur.
Elle cherche parallèlement à rééditer son premier livre, The Mad Trapper, vendu à 19 000 exemplaires par le défunt Altitude publishing.
Arrivée à Fort Smith en 2006, Mme Katz a fait sa thèse de maitrise en criminologie sur le Conseil des jeunes de Hay River pour la délinquance, une instance judiciaire aujourd’hui disparue où les jeunes d’une communauté suggéraient à un juge une peine pour un de leurs pairs coupables d’un crime.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
Journaliste | Denis Lord
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561