S'abonner à Médias Ténois

Retour à la normale pour Folk On The Rocks

Le groupe The Jerry Cans sur la scène de Folk On The Rocks en 2021 (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Le groupe The Jerry Cans sur la scène de Folk On The Rocks en 2021 (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Le festival Folk On The Rocks fera danser les Ténois du 15 au 17 juillet 2022. Pour cette 41e édition, on compte présenter davantage d’artiste de partout au Canada, un retour à la normale pour l’évènement musical de l’été à Yellowknife.

Après un 40e anniversaire célébré avec une programmation surtout locale et nordique, Folk On The Rocks mise sur un retour à une programmation aux horizons plus étendus. « Avec la réouverture des frontières, nous avons des artistes d’à travers le Canada, en plus d’au moins un invité international surprise », explique la directrice générale et artistique du festival, Carly McFadden.

« Nous pensons qu’il est très important que des personnes de partout au Canada puissent aller dans le Nord et vivre cette partie du pays que si peu de gens ont eu la chance de voir. On sait aussi qu’il est difficile pour les artistes d’organiser des spectacles ici, alors nous voulons amener ces spectacles à notre public local », ajoute-t-elle.

Parmi les noms annoncés lors de la première vague de dévoilement, certains sont de retour après une prestation l’année passée, dont les Yellowknives Dene Drummers et le spectacle de danse coquine Glam On The Rocks. D’autres noms nordiques ont été annoncés, notamment le groupe de musique pour enfants Peakaboo Kazoo, la rapeuse engagée Shauna Seeteenak de Baker Lake, au Nunavut, et la chanteuse de R&B NARA, originaire des Territoires du Nord-Ouest.

Un nom qui n’est pas passé inaperçu lors du premier dévoilement de la programmation est celui de Joel Plaskett. Le chanteur de folk, qui a reçu un prix Juno en 2010 pour son album Three, avait reçu un accueil très chaleureux lors de sa venue à Yellowknife en 2016. Il devait être de la partie en 2020, mais, avec l’annulation de cette édition en raison de la COVID-19, cela n’a pu se faire. C’est donc un retour très attendu de l’artiste en sol ténois. « C’est en quelque sorte un signe de retour vers la normale », témoigne Mme McFadden.

Joel Plaskett ne sera pas le seul Néoécossais sur scène cet été. Mo Kenney se joindra à son acolyte de longue date pour l’occasion. À ces prestations, s’ajoutent la venue du groupe Zoon – dirigé par le musicien Anishinaabe Daniel Monkman – de même que la participation du groupe rock MONOWHALES de Toronto, du groupe art-rock Ghostkeeper de Calgary et de Mise en Scene, un duo grunge pop originaire de Winnipeg au Manitoba.

Les amateurs de hip-hop ne risquent pas être déçus : en plus de la présence de Shauna Seeteenak et de NARA, le duo électronique Alex & Ana fera vibrer le site du festival.

Bien que l’annonce officielle n’ait pas encore été faite, la communauté franco-ténoise pourra compter sur la présence d’artistes et de groupes francophones à Folk On The Rocks. « Nous avons quelques artistes francophones qui se joindront à nous cette année, et je pense que la communauté francophone sera agréablement surprise par la sélection que nous avons faite », fait savoir Mme McFadden. Cette sélection a été effectuée en collaboration avec l’Association franco-culturelle de Yellowknife. Le reste de la programmation devrait être dévoilée au courant des prochaines semaines.

Si la levée des restrictions aux frontières a permis aux organisateurs d’inviter des artistes d’un océan à l’autre, certaines mesures sanitaires demeurent pour l’instant en vigueur. C’est le cas du passeport vaccinal, qui sera demandé à tous les festivaliers de cinq ans et plus.

La décision de garder le passeport vaccinal a été prise en décembre, à un moment où une majorité des territoires et des provinces le demandait. « Nous avons décidé de le garder pour l’instant, mais avec l’évolution de la situation, il se peut que nous fassions une mise à jour [de la politique de vaccination] mais nous ne voulons pas enlever cette mesure pour l’instant », explique la directrice générale et artistique de Folk On The Rocks.

Les organisateurs du festival sont à la recherche de bénévoles, notamment pour la buvette.
(Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Une chose qui ne change cependant pas, c’est que le festival a besoin de l’aide de bénévoles pour assurer le bon déroulement de l’évènement. « Nous sommes toujours à la recherche de beaucoup de bénévoles, et c’est une bonne façon d’assister gratuitement au festival, de rencontrer de nouvelles personnes et de simplement avoir du plaisir », témoigne Mme McFadden.

Les bénévoles ont la possibilité de choisir l’une des 17 affectations disponibles, certaines se terminant avant même le début du festival. Le recrutement des bénévoles prendra fin au début juillet et les candidatures peuvent être soumises sur le site Web de Folk On The Rocks.

Les billets sont quant à eux déjà disponibles à la billetterie en ligne du festival et la vente va bon train. « Nous avons des ventes à travers le Canada, et même certaines à l’international, alors c’est très prometteur », se réjouit Carly McFadden.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.