Articles de l'Arctique, 25 juin 2021 : Rencontre virtuelle des médias autochtones à Banff

Lucy Tulugarjuk, directrice générale d’Uvagut TV au Nunavut a participé au Festival des médias du monde de Banff en Alberta. Lors de la rencontre virtuelle entre plusieurs acteurs de la scène médiatique autochtone internationale, la question de l’accès à l’espace médiatique dans une langue autochtone a été abordée. (Courtoisie : Nancy Angilirq)

Lucy Tulugarjuk, directrice générale d’Uvagut TV au Nunavut a participé au Festival des médias du monde de Banff en Alberta. Lors de la rencontre virtuelle entre plusieurs acteurs de la scène médiatique autochtone internationale, la question de l’accès à l’espace médiatique dans une langue autochtone a été abordée. (Courtoisie : Nancy Angilirq)

Le festival des médias du monde de Banff a organisé, pour la première fois, une conférence virtuelle sur le dynamisme du paysage médiatique autochtone au Canada et à l’étranger. Cette table ronde qui a réuni Monika Ille, directrice générale du Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN), Lucy Tulugarjuk, directrice générale de NITV au Nunavut ou encore Maramena Roderick, directeur du contenu à Maori TV, a eu lieu le 21 juin 2021 pour la Journée nationale des peuples autochtones du Canada.

La création de cette rencontre virtuelle, le jour du solstice d’été, évoque une symbolique forte. En effet, la radiodiffusion autochtone joue un rôle croissant dans le paysage médiatique international et contribue à la souveraineté narrative décrite dans l’article 16 de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones : « Les peuples autochtones ont le droit d’établir leurs propres médias dans leurs propres langues et d’accéder à toutes les formes de médias non autochtones sans discrimination aucune. »

« Bien que nous travaillions tous dans des contextes différents, nous sommes confrontés à des défis similaires pour revendiquer un espace et accéder aux ressources pour créer et diffuser des médias dans nos propres langues, explique Mme Tulugarjuk, notre langue est au cœur de qui nous sommes, donc cette question d’accès est d’une importance vitale. »

Créé il y a 42 ans, ce festival a réuni virtuellement 280 intervenants originaires de 52 pays en 2020. L’édition de cette année, qui a débuté le 14 juin, se tiendra jusqu’au 16 juillet 2021.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.