Défis 2001 : Regroupement des parents francophones des T.N.-O.

27 octobre 2000
0 Commentaire(s)
Un gymnase pour l'École Allain St-Cyr (ÉASC), un centre scolaire communautaire à Hay River, plus d'espace pour les enfants de la Garderie Plein Soleil et de Fort Smith : ce sont d'éventuels projets à réaliser dans ces communautés francophones.

Les représentants du Regroupement des parents francophones (RPF) se sont réunis à Inuvik, le vendredi 20 octobre dernier, afin d'établir les nouvelles priorités pour l'année à venir.

Yellowknife :nouveaux défis

" L'obtention d'une commission scolaire francophone de division transforme notre mandat. Nous avons une école française et une commission scolaire. Maintenant, l'une de nos priorités consistera à améliorer le bien-être des enfants de l'ÉASC ", affirme le président de l'Association des parents francophones de Yellowknife, Laurent Morin.

L'obtention d'un gymnase pour les élèves de l'ÉASC et l'amélioration de la cour de récréation s'inscrivent dans le plan d'action des dirigeants de l'ÉASC. Actuellement, l'école francophone utilise le gymnase de l'école William MacDonald. Ce partage devient toutefois difficile étant donné le nombre grandissant d'élèves à l'ÉASC et la disponibilité restreinte du gymnase.

Du côté de la garderie Plein soleil, " ça roule " comme le dit sa présidente, Yvonne Careen. Avec 31 enfants inscrits, dont 29 à temps plein et plusieurs sur la liste d'attente, les six éducatrices sont occupées et le principal défi à relever semble être le manque d'espace.

Fort Smith

Actuellement, six enfants sont inscrits dans les classes de francisation qui sont offertes quatre jours par semaine (après-midi) dans les locaux de l'Association des francophones de Fort Smith. Avec l'aide d'un adolescent francophone, Nadia Laquerre ¦uvre au sein du nouveau programme. Un projet pour les bouts de choux, les enfants de moins de trois ans, est instauré depuis peu. Il s'agit d'une rencontre d'une heure se déroulant le samedi matin, afin de franciser les plus jeunes mais également leurs parents.

Hay River

Quatorze élèves font partie du programme de français d'Hay River. Quant aux classes de francisation, elles accueillent quatre enfants, et trois nouveaux arrivants sont attendus pour novembre. Les parents de la communauté se sont mis d'accord, ils souhaitent créer un centre scolaire communautaire francophone, leur prochaine priorité. Ils sont actuellement à la recherche de nouveaux locaux pour y regrouper l'association locale, la garderie et le programme de francisation. Le Conseil scolaire a également été élu.

Quelques projets conjoints

Deux projets ont été abordés lors de cette rencontre. Les responsables des communautés d'Hay River, de Fort Smith et de Yellowknife souhaitent offrir à leurs éducatrices travaillant à la garderie ou dans les programmes de francisation, une formation en petite enfance. Ils souhaitent également dresser l'inventaire des ressources disponibles en langue française et le partage de ces dernières. À suivre.