Changement de cap à CIVR : Radio francophone

15 décembre 2000
0 Commentaire(s)
Le président du comité de la radio, Michel Lefebvre, a bien l'intention d'équiper la future radio CIVR avec des ordinateurs portatifs, sur lesquels pourra s'effectuer le montage des émissions et qui possèderont les mêmes composantes que le studio.

Les CD, enregistrés dans une banque de données, se retrouveront dans la mémoire de l'ordinateur : plus besoin de traîner de l'équipement. " Tu peux mettre ça [l'ordinateur et la console mobile] dans une valise, et t'en aller avec ! ", s'exclame Michel Lefebvre en riant.

Toutefois, pour ceux et celles qui préfèrent l'ancienne méthode, soit insérer CD et cassettes eux-mêmes dans les appareils, il sera toujours possible de le faire. " Des ateliers de formation seront offerts aux bénévoles, s'ils souhaitent apprendre la technologie numérique ", ajoute Michel Lefebvre.

Pour la nouvelle coordonnatrice de la radio, Christine Cadet, la technologie numérique n'a plus de secret. Celle-ci a travaillé pendant huit mois pour la radio française de " Le lieu des sables blanc en mouvement " ou si vous préférez, Penetanguishene, près de Toronto. " On fonctionnait avec les deux systèmes [analogue et numérique] mais parfois, certaines des chansons que je souhaitais faire tourner ne faisaient pas partie de la banque de données de l'ordinateur ", souligne Christine, qui a d'abord animé l'émission Chemin secondaire durant l'été. " Je faisais tourner tout ce qui n'était pas mainstream. J'avais mes disques de vinyle de Brassens ! ", s'exclame-t-elle.

Par la suite, elle a animé l'émission du retour à la maison de 16 h à 18 h en direct. " Je préfère la diffusion en directe ", avoue Christine, en ajoutant par contre que plusieurs bénévoles préféraient faire leur émission en différé, par ordinateur et aux heures qui leur convenaient. " La technologie numérique, ce n'est vraiment pas difficile. Tu remplis 45 minutes de ton émission avec des chansons sélectionnées, puis à l'aide d'une fonction de l'ordinateur, tu insères chacune de tes interventions [préenregistrées] entre les chansons désirées ", explique Christine. " C'est un collage de chansons, d'interventions et d'annonces publicitaires ".

Ensuite, il suffit de programmer l'émission pour que celle-ci entre en ondes à l'heure voulue. Une fois l'émission terminée, il suffit d'indiquer à l'ordinateur à quel moment il doit laisser entrer le signal du Réseau francophone d'Amérique (RFA) qui fournira des émissions en provenance de plusieurs radios communautaires au pays après les heures de diffusion locale. Toutefois, il peut y avoir de petites difficultés si l'heure de l'ordinateur n'est pas synchronisée avec l'heure du RFA, indique Christine. La nouvelle coordonnatrice aura donc plusieurs dossiers entre les mains, dont celui de l'achat d'équipement. " C'est un défi de " partir " la nouvelle radio et de m'occuper de l'achat d'immobilisations ", affirme-t-elle.

La prochaine réunion des bénévoles de la radio se déroulera le 14 janvier, de 17 h 15 à 18 h 30 afin d'établir l'horaire pour les mois à venir. Il y aura ensuite un petit goûter dans les nouveaux locaux de CIVR, au sous-sol de la Fédération Franco-TéNOise, pour remercier tous les bénévoles qui ont participé, de près ou de loin, au bon fonctionnement de la radio et à l'opération " Tourtières ". Ce sera également l'occasion de rencontrer la nouvelle coordonnatrice qui a " fait de la radio par accident " de son propre aveu ! " J'ai envoyé mon CV à Penetanguishene, puis ça été le coup de foudre [pour la radio] ", admet Christine, qui est maintenant parmi nous pour la prochaine année.
Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages