S'abonner à Médias Ténois

Radio Taïga fait des bourgeons

07 avril 2006
0 Commentaire(s)
Radio Taïga a dévoilé sa programmation printanière, cette semaine.

La nouvelle grille horaire marque l’arrivée de quelques nouvelles émissions produites localement à l’antenne de la seule radio francophone des Territoires du Nord-ouest.

À compter de ce lundi, à 9 h, Carmen Moral-Suarez présentera l’émission hebdomadaire Les Franco-Ténois vous parlent. Comme son nom l’indique cette émission donnera la parole aux francophones des Territoires du Nord-Ouest.

« C’est une émission d’entrevues », annonce l’animatrice bénévole. « L’idée, c’est de présenter les personnages de la communauté. » À l’occasion de sa première émission, Carmen recevra Marc Savaria, qui vient à peine d’atterrir à Yellowknife et Patrick Lachapelle qui habite la capitale depuis un peu moins d’un an.

« C’était une idée que je caressais depuis un bout de temps », confie celle qui est directrice de l’Association franco-culturelle de Yellowknife. « Après un an à l’AFCY, je me suis rendu compte qu’il y a bien des gens que je côtoie dont j’ai découvert tardivement ce qu’il font, qui ils sont. » Cette émission permettra de rencontrer les nombreux visages de francophones et francophiles des TNO.

Mais attention, prévient l’animatrice, Les Franco-Ténois vous parlent « ce n’est pas une émission de l’AFCY. » C’est l’émission de Carmen.

Musique locale

Pour sa part Alexandre Beaudin a déjà commencé l’animation de Vers un monde ouvert, une émission qui allie utopie et musique d’ici, diffusée le dimanche, à 18 h.

« Ce que l’on veut c’est emmener des idées par rapport à la société. On va refaire le monde à la radio », lance celui qui portait les couleurs du Parti vert dans la lors des dernières élections fédérales.

L’émission devait au départ être co-animée par Jean-Martin Gauthier (qui est lui aussi un ex-candidat du Parti vert!), mais ce dernier quitte Yellowknife bientôt. Alexandre poursuivra donc seul l’aventure. « Je vais essayer d’avoir des invités », promet-il.

Vers un monde ouvert tâchera de faire tourner de la musique locale et de la musique « d’intérêt pour le public local », indique l’animateur qui précise que cela pourrait désigner de la musique interprétée par des artistes qui se produisent aux TNO.

« Je veux faire découvrir la musique locale au public. Je trouve que les radios de Yellowknife ne font pas assez jouer de musique d’ici. Ils préfèrent souvent de la musique plus mainstream. Il faut que ça change. »

Et encore

En plus de ces deux nouveautés, le directeur de Radio Taïga, Alpha Sow, annonce qu’une émission consacrée à la littérature sera ajoutée à la grille horaire « probablement au mois de mai ». Cette émission serait animée par Richard Lahaie.

« Et je veux développer un bulletin d’information locale, le plus rapidement possible », ajoute le directeur. Pour l’instant, cependant, rien n’est scellé à ce sujet. CIVR recherche activement des bénévoles qui souhaitent réaliser cette émission d’information dont le format reste à déterminer.

Par ailleurs Bouge les boudas avec Benoît Boutin (tous les deux dimanche à 15 h), L’Afrique en musique réalisée par Gaspard Kabanga (dimanche, 13 h) et Par un dimanche au soir… une émission du lundi animée par l’auteur de ce texte (lundi, 20 h) sont toutes de retour, ce printemps.

Alpha Sow note aussi que la radio a renouvellé sa banque de chansons et diffuse des nouveautés francophones tous les jours.

De 7 h à 23 h

Depuis quelques semaines, les auditeurs du 103,5 MF entendent fréquemment la ritournelle « de 7 h à 23 h, vous écoutez Radio Taïga ». C’est pour annoncer que la radio a cessé d’émettre durant la nuit.

Jusqu’à récemment, en fin de soirée, Radio Taïga retransmettait le signal de la chaîne de musique continue Galaxie. Or le signal était excessivement mauvais et la retransmission était saccadée.

« Ça a fait beaucoup de tort à la réputation de la radio », indique Alpha Sow qui estime qu’il vaut mieux ne rien émettre du tout que d’émettre un mauvais signal. Le directeur espère pouvoir encore allonger la programmation de deux heures « dans quelques mois ».