Médias francophones : Radio Taïga a 17 ans

13 septembre 2018
Le directeur de la programmation, Nicolas Servel, est prêt pour célébrer les 17 ans du CIVR 103,5 FM, ce vendredi 14 septembre. Lire Page 8. (Crédit photo : Denis Lord)

Le directeur de la programmation, Nicolas Servel, est prêt pour célébrer les 17 ans du CIVR 103,5 FM, ce vendredi 14 septembre. Lire Page 8. (Crédit photo : Denis Lord)

La représentation des organismes franco-ténois et l’implication des jeunes sont les objectifs principaux de l’année 2018-2019.
 

Radio Taïga profite du 5 à 7 de la rentrée à la maison Laurent-Leroux pour présenter son radiothon en célébration de son 17e anniversaire. Le public aura l’occasion de visiter le studio et de présenter leurs voeux à la radio commuanutaire.


Les axes d’exploration sont nombreux en cette dix-septième année, alors que Radio Taïga se cherche, un peu comme une adolescente, fait remarquer son directeur de programmation, Nicolas Servel.


Parmi ces avenues, prioritaires, se trouvent l’implication des jeunes et la représentation des organismes franco-ténois.
Il y a déjà eu une émission faite par des jeunes à Radio Taïga (Les rapporteurs) et — les jeunes étant l’avenir — Nicolas Servel aimerait bien récidiver. Des ateliers de technique seront donnés à l’école Allain St-Cyr et l’idée de former un club média est en discussion. « La radio rejoint l’écriture, souligne le directeur, et donc ces ateliers pourraient générer du contenu pour la radio, mais aussi pour L’Aquilon. »


La présidente de la FFT et enseignante à St-Cyr Catherine Barlow s’implique avec les élèves de l’école dans un atelier d’improvisation et elle a proposé à Radio Taïga de diffuser des impros en direct sur le CIVR 103.5FM, ce qui enthousiasme Nicolas Servel, qui envisage alternativement une diffusion sur Facebook.


Représentation
L’Association franco-culturelle de Yellowknife participe à l’émission hebdomadaire Rad Tag; une rare collaboration, déplore M. Servel, alors que les organisations franco-ténoises ne communiquent presque jamais à travers la radio. Il songe à remédier à la situation par l’enregistrement des lettres d’informations de ces organismes, ou par différentes capsules. Les directeurs généraux sondés à ce propos se sont montrés intéressés, mais aucun engagement formel n’a été pris.

Programmation
Cette présence accrue des voix locales, Nicolas Servel la souhaite aussi dans la programmation régulière. « Nos aimerions augmenter le nombre d’émissions produites ici, explique-t-il. Nous en avons cinq pour l’instant. Nous apprécions les efforts des producteurs. »


Michael Mifflin (Le Bazar) et Benoît Boutin (Étonne-moi Benoît) n’ont pas confirmé leur retour, mais André Noureau (Le vieux loup solitaire), avec ses adaptations et traductions de contes autochtones très appréciées, sera présent au poste. Idem pour Oscar Aguirre (Trésors de la musique, Cultures et société) et pour Patrick Poisson qui, même passé à l’Ouest — lire le Yukon — entamera en octobre une cinquième saison de Poissento.


L’émission d’information hebdomadaire, Rad Tag, continuera d’être diffusée le jeudi. « C’est une de mes satisfactions », confie Nicolas Servel, même si l’émission manque de constance, avec sa longueur variable et l’absence occasionnelle des chroniqueurs. « Mais ça se construit. »


Mais ce n’est pas qu’à l’animation que Radio Taïga cherche à consolider son équipe. Nicolas Servel souhaite également trouver des bénévoles qui s’impliquent dans l’archivage, la recherche, la collecte de fonds, l’organisation de soirées, etc.

Diversification et modernisation
Parallèlement, Radio Taïga entreprend de diversifier sa production et d’évoluer avec les nouvelles technologies.
Dans le premier cas, il s’agit de mettre à profit la technologie et l’expertise du personnel pour trouver d’autres sources de revenus, par exemple en réalisant du son pour des documentaires ou des courts-métrages.


En second lieu, Nicolas Servel souhaite ouvrir des fenêtres sur le web et assurer une meilleure présence en ligne pour rejoindre un nombre croissant de personnes. Ça pourrait passer par la création de capsules vidéos, comme l’été dernier, « La radio n’a pas besoin d’images, dit M. Servel, mais il faut parfois voir avant d’entendre. Et rendre la radio visuelle peut la rendre attrayante, particulièrement auprès des jeunes. »


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages