Quand un malheur n’arrive jamais seul

Pour la présidente de la Société historique de Fort Simpson, Martina Norwegian, réparer le sous-sol du Centre du patrimoine Dehcho, endommagé par les inondations, n’est plus la priorité. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Pour la présidente de la Société historique de Fort Simpson, Martina Norwegian, réparer le sous-sol du Centre du patrimoine Dehcho, endommagé par les inondations, n’est plus la priorité. (Crédit photo : Marie-Soleil Desautels)

Restaurer le sous-sol inondé du Centre du patrimoine Dehcho n’est pas la priorité de la présidente de la Société historique de Fort Simpson, Martina Norwegian, et de la directrice générale, Allison DePelham. « Nos propres vies sont sens dessus dessous », dit Martina Norwegian. La maison de la directrice a été très endommagée par les inondations. Épargnée, Martina Norwegian était au front et volait au secours des sinistrés et du Centre… jusqu’à ce qu’un incendie anéantisse sa maison à la fin juin ! « C’est un désastre après l’autre », dit-elle, émue. Le Centre – dont la cuisine, la salle de conférence, la salle mécanique et l’espace de rangement ne ressemblent plus à rien – devra attendre.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.