S'abonner à Médias Ténois

Prix d'alphabétisation: les lauréats dévoilés

15 septembre 2022
À l’annonce des noms des lauréats, Mme Palluq-Cloutier s’est dite surprise et heureuse d’être reconnue pour ses nombreuses années d’implication dans de nombreux projets d’alphabétisation au Nunavut. (Crédit photo : George Milton – Pexels)

À l’annonce des noms des lauréats, Mme Palluq-Cloutier s’est dite surprise et heureuse d’être reconnue pour ses nombreuses années d’implication dans de nombreux projets d’alphabétisation au Nunavut. (Crédit photo : George Milton – Pexels)

Les premiers ministres des provinces et territoires ont dévoilé les noms des lauréats des Prix d’alphabétisation le 8 septembre 2022, qui est aussi la journée internationale de l’alphabétisation. Quelque 13 personnes et organismes ont été récompensés pour leurs « réalisations exceptionnelles [et] leurs pratiques novatrices en alphabétisation », indique le communiqué de presse.

Au Nunavut, c’est l’enseignante et auteure Jeela Palluq-Cloutier qui a été reconnue pour son travail et son implication dans divers projets de revitalisation et de transmission de l’inuktitut aux jeunes générations. Récemment, elle a contribué au projet de traduction de plus de 11 000 mots pour des réseaux sociaux accessibles en inuktut.

À l’annonce des noms des lauréats, Mme Palluq-Cloutier s’est dite surprise et heureuse d’être reconnue pour ses nombreuses années d’implication dans de nombreux projets d’alphabétisation au Nunavut. Le travail de traduction de l’anglais vers l’inuktitut revêt un caractère très important qui va au-delà de la transmission d’une langue selon elle. C’est l’identité inuite et la culture qui continuent d’exister à travers l’apprentissage et la transmission de l’inuktitut.

« Les Inuits ont le droit de recevoir de l’information dans leur langue, la langue qu’ils comprennent », explique-t-elle lors d’une entrevue.

 

La jeunesse récompensée

Aux Territoires du Nord-Ouest, c’est le Western Arctic Youth Collective (WAYC) qui s’est démarqué. Implanté dans la région de Beaufort-Delta, les projets de ce collectif ont pour but d’apporter plus d’autonomie aux jeunes de la région par la promotion de la littérature communautaire. Que ce soit par des clubs de lecture virtuels, ou lors d’activités originales comme le bingo des langues, WAYC fait la promotion de la revitalisation de la langue gwich’in.

Déjà lauréat des Prix Inspiration Arctique en 2020, le collectif avait remporté la somme de 97 000 $ pour renforcer ses programmes pour la jeunesse gwich’in et inuvialuite.

 

La littératie numérique

Au Yukon, Donald Inverarity s’est dit surpris et honoré par cette récompense. Pionnier de la littérature numérique et de la formation aux technologies depuis 1974, il a joué un rôle essentiel dans la réussite et le développement continu du programme Ordinateurs pour les écoles au Yukon. M. Inverarity est aussi très impliqué dans les collectivités des Premières Nations du territoire où il enseigne, entre autres, le commerce électronique dans le cadre du programme des Jeunes entreprises.

« Je suis content de ce que je fais et j’aime être dans les collectivités, cela m’apporte une grande joie », conclut-il.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.