Jeunesse TNO : Possible remaniement à la FFT

Le bureaux de jeunesse TNO. (Crédit photo : Sandra Inniss)

Le bureaux de jeunesse TNO. (Crédit photo : Sandra Inniss)

La directrice de la Fédération franco-ténoise, Linda Bussey, prend un moment de réflexion avant de recruter une nouvelle ressource pour Jeunesse TNO.
 

La directrice de la Fédération franco-ténoise (FFT), Linda Bussey, envisage d’apporter des changements au poste de coordonnateur.trice jeunesse : « On a décidé qu’on prenait le mois de juillet pour faire un remue-méninges, explique-t-elle. Je viens de commencer en tant que directrice ici, donc je veux me donner un peu de temps pour regarder la structure organisationnelle de la fédération et voir si c’est un poste qui a besoin de quelqu’un à 35 heures par semaine ou s’il peut y avoir deux [fonctions] dans le même poste ».


Selon Linda Bussey, recruter une ressource pour le volet jeunesse et les communications pourrait être avantageux. « Au mois d’octobre, il faut avoir fait nos demandes pour les nouveaux projets et la nouvelle programmation. On a l’opportunité de faire une demande pour cinq ans; il faut donc être capable de travailler fort dans le mois d’aout et septembre pour se positionner », précise-t-elle.


Un projet d’innovation social sera également à mettre sur pied. La fédération a reçu une somme d’argent pour travailler avec les jeunes afin de créer une entreprise sociale à la rentrée.

L’occasion de remettre sur la table les services partagés ?
Lors de son assemblée générale en 2016, la FFT avait proposé que les organismes francophones se partagent une ressource en communication afin de faire des économies.


Cette idée était issue de résultats d’un sondage et des entrevues effectués auprès de huit organismes du réseau associatif franco-ténois par la firme Experts-conseils Maurice Chiasson Consultants inc. Les besoins prioritaires des organismes touchaient la gestion financière et les communications.


À la suite de cette assemblée, la FFT a embauché une ressource en communications de manière contractuelle, pour tester le terrain. Toutefois, l’organisme n’a pas renouvelé le mandat au début de l’année 2018, alors que la directrice actuelle n’était pas encore en fonction.

En réflexion
La présidente de la Fédération franco-ténoise, Catherine Barlow, indique que la fédération a eu de très bonnes rétroactions à la suite de cet exercice de communication, ce qui encourage et assure la pertinence d’explorer la création d’un ou de plusieurs postes en ressources partagées dans le domaine des communications.


« Nous sommes d’ailleurs présentement en sérieuses cogitations à cet effet. Implanter de tels services nécessite beaucoup de planification concertée et une grande cohésion dans la vision. Ça s’en vient, mais il faut se montrer patient bien que les besoins puissent apparaitre pressants », de dire Catherine Barlow.


Interrogée sur le projet des services partagés de la FFT, Linda Bussey répond : « J’aimerais ça qu’on en parle. Je ne peux pas prendre la décision moi-même, mais je pense que c’est un sujet à aborder ». Elle ajoute : « Il faut regarder comment on peut être certain que les tâches de travail sont équitables pour tout le monde ».

Recrutement
La directrice souhaite afficher le nouveau poste au début du mois d’aout afin de le combler d’ici septembre. Elle se donne jusqu’à la fin juillet pour déterminer ses besoins en ressources humaines et le profil de la personne recherchée. Elle est somme toute confiante pour le recrutement de cette nouvelle ressource, estimant avoir un bon bassin de candidats compétents dans la capitale ténoise.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561