Plus permissif

L’argument de Me Poulin concernant l’engagement d’une famille allophone auprès de la communauté est important : même si elle est parfois relative cette notion d’engagement est essentielle au développement de la famille qui souhaite inscrire son ou ses enfants dans une école francophone.


L’engagement est d’autant plus essentiel si l’on considère l’aspect réparateur que peut conférer une école à sa communauté.


Même si quelques religieuses parlaient le français, il est vrai que l’enseignement francophone aux TNO ne s’est concrétisé que depuis les années 90.


Le développement des TNO bénéficiant d’une communauté francophone et francophile prospère repose sur le dynamisme, l’ouverture et l’intégration de cette dernière au sein des autres résidents du Nord.


Aucun ayant droit n’est forcé de s’inscrire dans un établissement francophone. S’il choisit de côtoyer une autre école, cela implique une interaction au sein d’une communauté scolaire plus diversifiée que simplement francophone ou francophile.

Le choix inverse est inexistant pour un non-ayant droit.


Alors que plusieurs familles non francophones veulent rejoindre et s’impliquer dans une institution de langue française, ce choix devrait être plus permissif.


Un gouvernement qui met en œuvre des services en français en toute bonne foi ne devrait pas limiter le développement de sa francophonie par peur de devoir trop en faire par la suite.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages

Salle de rédaction de Yellowknife
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Administration
Direction | Maxence Jaillet
C.P. 456, Yellowknife, NT, X1A 2N4
T 867 766-5172
Publicité nationale
Lignes Agates Marketing | Anne Gaudet
C.P. 614, Oakville , ON, L6J 0A2
T 905-599-2561