S'abonner à Médias Ténois

AGA de l’AFCY : Plein feux sur la culture !

13 juin 2003
0 Commentaire(s)
Abonnement
« Je veux essayer de reprendre un peu le côté culturel de l’AFCY. On a eu de gros projets au cours des dernières années et ce volet a manqué un peu. On parle de peut-être augmenter la fréquence des spectacles. Si ce n’est pas des gros noms, on aimerait en avoir plus souvent. On veut faire des activités rassembleuses pour la communauté », de laisser entendre la nouvelle présidente, Chantal Desgagné.

Bien entendu, les projets et les priorités adoptés par la trentaine de membres en règle présents à l’assemblée occuperont aussi une large part de l’agenda du nouveau conseil d’administration, composé de Mme Desgagné à la présidence, Réjean Felx à la vice-présidence, Simon Gaudreault, André Boulanger et Normand Larocque.

Les priorités pour 2004-2005 seront d’assurer le financement des ressources humaines supplémentaires afin d’augmenter les activités socio-culturelles, la poursuite de la mise en œuvre du centre communautaire, l’incorporation de CIVR Radio Taïga (au plus tard au début de 2004) et le développement d’outils promotionnels afin d’augmenter la visibilité de l’organisme et le recrutement des nouveaux membres.

Trois projets se trouvant sous la responsabilité de l’AFCY ont aussi déposé leur rapport devant les membres de l’organisme culturel francophone de la capitale. Il s’agit d’Hyper-branché, de Radio Taïga et du centre communautaire.

Pour ce qui est d’Hyper-branché, on constate que le rattrapage visant à atteindre les objectifs visés par le programme d’Industrie Canada a été effectué. Le projet compte maintenant trois partenaires, soit l’AFCY, le Conseil de développement économique des TNO (CDÉTNO) et la Commission scolaire francophone de division. Six ordinateurs se trouvent donc à l’école Allain St-Cyr pour les projets d’étudiants, deux sont au local de l’AFCY pour les projets en multimédia et deux autres au CDÉTNO pour des projets professionnels et économiques.

Hyper-branché a d’ailleurs annoncé la tenue d’un premier festival du film francophone de Yellowknife qui faisait suite à un atelier de réalisation de courts métrages. Plusieurs autres ateliers reliés à l’informatique et aux nouvelles technologies se sont aussi tenus au cours de la dernière année. Au cours de la prochaine année, un accent particulier sera mis sur la formation à distance et la poursuite des activités en création multimédia.

De son côté, le coordonnateur du comité de mise en œuvre d’un centre communautaire, Michel Lefebvre, a fait état de la situation. À la suite de la vente du terrain convoité à une entreprise privée, M. Lefebvre a laissé entendre que la commissaire fédérale aux langues officielles, Dyane Adam, a envoyé un message à Travaux publics Canada pour que la vente soit retenue jusqu’à ce que l’étude du dossier soit effectuée. Le coordonnateur a aussi fait savoir que, si le processus politique n’aboutissait pas tel que désiré, la possibilité d’une injonction pouvait être considérée d’ici le 29 août, date où la vente du terrain deviendrait effective. Le comité conteste le processus utilisé pour la vente du terrain, alléguant que les offres d’achat aurait été ouvertes avant la fin des cinq jours ouvrables prévus à l’entente de principe entre Travaux publics Canada et l’Association canadienne de l’immeuble.

Du côté de la radio, en plus de l’incorporation de l’organisme en société indépendante, on désire consacrer beaucoup d’efforts à la recherche de financement visant à embaucher une seconde ressource humaine. La radio entend aussi étendre sa collaboration avec les écoles offrant un programme d’immersion pour le projet Taïg-Ado. Le radiothon soulignant le deuxième anniversaire de la radio pourrait aussi devenir une occasion pour organiser un concours permettant à un auditeur de se rendre au Festival de Jazz de Montréal. Ne reste plus qu’à trouver un commanditaire pour le transport et des moyens d’assurer l’hébergement pour le gagnant.

Folk on the rocks

L’assemblée a aussi été surprise d’apprendre que l’AFCY n’avait pas été consultée pour le choix de Gérald Laroche et de Swamperella comme artistes francophones présents au festival estival. Tout en confirmant la contribution financière de 5000 $ de l’AFCY au festival pour l’édition 2003, les membres ont adopté une résolution demandant à ce que l’organisme francophone soit consulté au cours des prochaines années. Si cette condition devait ne pas être remplie, l’AFCY reconsidérerait sa participation financière à l’événement.

De son côté, la directrice artistique du festival, Tracy Bryant, réaffirme la volonté de Folk on the rocks de poursuivre le partenariat existant depuis de nombreuses années avec l’organisme francophone. Cette dernière se dit prête à discuter avec le conseil d’administration de l’AFCY pour en venir à une entente qui définirait les bases de la collaboration entre les deux organismes pour les prochaines années.